La fleur s’im­pose

Cosmopolitan (France) - - BEAUTƑ -

Trop de par­fums su­crés et pra­li­nés avaient fi­ni par nous las­ser, voire écoeu­rer. Alors quel bon­heur de consta­ter que fleurs des champs et des jungles de­viennent les co­lonnes ver­té­brales des nou­veaux par­fums, à peine at­ten­dries par la va­nille, la fève ton­ka ou les cé­réales toas­tées. On « sent mon­ter dans l’air l’odeur de la fleur heu­reuse dont s’en­ve­loppe le soir », écrit Syl­vain Tes­son (« Dans les fo­rêts de Si­bé­rie »), les im­pres­sions sur la peau se­ront les mêmes dans la nuit de l’hi­ver. Cinq en­vies Shoot de bonne hu­meur : être en joie, c’est s’ex­po­ser à la lu­mière comme ces pé­tales de fleurs blanches qui ex­halent au so­leil et dans les bou­quets de ma­riée. Et, pour une vi­bra­tion longue du­rée, du musc, du san­tal et une goutte de va­nille. Joy, Ch­ris­tian Dior.

Pop Star : quelques pé­tales d’ylang, dé­cou­verts au cou­cher du so­leil sur l’île de La Réunion, c’est clas­sique. Mais leur as­so­cier une note pop-corn, ca­ra­mel­beurre sa­lé à sou­hait,

c’est les rendre ter­ri­ble­ment sexuels. Pure XS Her, Pa­co Ra­banne.

Chic et smoo­thie : des fleurs nar­co­tiques – oran­ger, jas­min, tu­bé­reuse – qui au­raient in­fu­sé dans un lait d’amande su­gar free. Par­fai­te­ment ad­dic­tif. L’In­ter­dit, Gi­ven­chy.

Des­sert light : en as­so­ciant la rose à une note cuir et une

touche d’amande, on la dé­couvre ba­varde, in­so­lente et sexy. Black Per­fec­to by La Pe­tite Robe Noire, Guer­lain.

Crème des fleurs : il fal­lait oser bous­cu­ler la fa­cette cré­meuse des pé­tales de fleur d’oran­ger par la fraî­cheur des feuilles d’eu­ca­lyp­tus. Une li­ber­té de ton ré­jouis­sante. Wo­men, Cal­vin Klein.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.