LES CONSEILS DE LA COACH AN­NA AUSTRUY*

Cosmopolitan (France) - - L’ANNÉE DE TOUS LES POSSIBLES -

EN­GA­GEZ-VOUS : L’en­ga­ge­ment, c’est ce qui trans­forme la ré­so­lu­tion en pro­jet. In­ter­ro­gez vos mo­ti­va­tions : si vous vou­lez me­ner une vie plus saine, par exemple, de­man­dez-vous pour­quoi. Pour être moins fa­ti­guée, avoir une sil­houette plus dy­na­mique, une meilleure image de vous… Peu im­porte : tra­dui­sez votre mo­ti­va­tion en ob­jec­tifs concrets et réa­li­sables.

SOYEZ RÉA­LISTE : Vi­ser la lune, c’est bien, mais con­trai­re­ment à ce que pré­tend la cé­lèbre ci­ta­tion d’Os­car Wilde, on tombe ra­re­ment dans les étoiles. Ne lais­sez pas l’émo­tion prendre le pas sur la rai­son : de­ve­nir dan­seuse étoile à 25 ans, c’est peu pro­bable. Vou­loir y consa­crer da­van­tage de temps, voire en faire son mé­tier en de­ve­nant coach spor­tif, c’est net­te­ment plus réa­liste, donc mo­ti­vant. LISTEZ LES LE­VIERS QUI VOUS PER­MET­TRAIENT DE ME­NER À BIEN VOTRE OB­JEC­TIF, et trou­vez des moyens de les ob­te­nir. De quoi avez-vous be­soin ? De temps, d’ar­gent, de conseils, d’aide ? Pour ga­gner des mi­nutes dans nos quo­ti­diens sur­char­gés, il suf­fit par­fois d’être plus or­ga­ni­sée, et de re­non­cer à des ha­bi­tudes chro­no­phages (écrans, c’est vous que je re­garde…). ÉCOU­TEZ VOTRE IN­TUI­TION. Celle qui vous dit que vous au­riez dû ac­cep­ter tel ren­dez-vous ou ne pas al­ler à tel autre parce que « vous le sen­tiez. » Les conseils et avis d’au­trui contri­buent par­fois à brouiller le mes­sage, et à res­ter im­mo­bile.

ÉCLAIREZ LES PEURS QUI VOUS RE­TIENNENT. Les pre­miers pas sont fon­da­men­taux, car ce sont eux qui dé­clenchent le mou­ve­ment. Pour fran­chir cette étape dé­ci­sive, po­sez-vous la ques­tion : pour­quoi n’al­lez-vous pas vers cette en­vie ? Pour at­té­nuer la peur, cher­chez de l’as­su­rance et du ré­con­fort : par­lez à vos proches de votre pro­jet ou à quel­qu’un sus­cep­tible de vous ai­der à y arriver. DON­NEZ DU SENS À VOTRE DÉ­MARCHE afin de res­ter mo­ti­vée sur le long terme. Si elle est im­por­tante pour vous, c’est qu’elle cor­res­pond à vos va­leurs pro­fondes : un be­soin de sé­ré­ni­té et d’in­dé­pen­dance dans le cas de l’achat d’une mai­son de cam­pagne, un be­soin de trans­mis­sion si vous vou­lez fon­der une fa­mille. CON­CEN­TREZ-VOUS SUR CE QUE VOUS AL­LEZ GA­GNER plu­tôt que sur ce que vous al­lez perdre. Du temps libre, un confort de tra­vail, de la flexi­bi­li­té, un en­vi­ron­ne­ment plus agréable… AU­TO­RI­SEZ-VOUS À ÉCHOUER : Per­sonne ne vous de­mande de réa­li­ser votre pro­jet à la per­fec­tion, hor­mis vous-même. Peut-être le fait d’al­ler vivre à la cam­pagne comme vous en rê­viez ne se­ra pas aus­si gé­nial que pré­vu. Et ça n’a pas d’im­por­tance. Car le che­min que vous avez par­cou­ru est fi­na­le­ment plus im­por­tant que le ré­sul­tat. *Au­teure de « 30 Jours pour chan­ger de vie », éd. La­rousse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.