AU FAIT…

Cosmopolitan (France) - - SOMMAIRE - Par Ch­loé Plan­cou­laine. Illus­tra­tion Ma­rie Per­ron.

T’es là, blo­quée de­puis dix mi­nutes entre la pois­son­ne­rie et le rayon fro­mage du su­per­mar­ché. La faute à Roméo, qui t’a dit « At­tends-moi ici, j’ai ou­blié le jam­bon » et qui n’est ja­mais re­ve­nu. Ta pa­tience a des li­mites, et l’odeur des cre­vettes tein­tée de ca­mem­bert n’aide pas. La rai­son de son ab­sence, tu la connais : elle tient à un pe­tit car­ré sur son té­lé­phone. De­puis que Roméo a té­lé­char­gé Yu­ka, l’ap­pli qui te dit ce qu’il y a vrai­ment dans tes pro­duits ali­men­taires pré­fé­rés, votre temps de courses a été mul­ti­plié par mille. « T’es par­ti le chas­ser, ce gi­bier ? », tu railles ton homme qui re­vient en­fin de son ex­cur­sion au rayon char­cu­te­rie. « Dix mi­nutes pour t’évi­ter cinq can­cers, ap­pelle-moi Su­per­man ! » C’est ef­fec­ti­ve­ment comme ça qu’il se consi­dère de­puis une se­maine : un su­per-hé­ros contem­po­rain, avec son té­lé­phone en guise de sabre la­ser, ter­ras­sant le mal ta­pi dans vos pla­cards d’un coup de scan. Au dé­but, tu trou­vais l’idée géniale. Mais c’était avant que ton chocolat du pe­tit déj ne dis­pa­raisse, bru­ta­le­ment rem­pla­cé par une poudre de ca­cao sans sucre ajou­té. « Mais c’est la même chose, ché­rie ! » Quand tu lui ré­torques que c’est comme rem­pla­cer un con­cert de Céline Dion par ce­lui de Cin­dy San­ders, il fait mine de ne pas com­prendre. Alors, vite, tu sauves ce qui peut en­core l’être. Et le constat est ri­di­cule : à 30 ans, tu as cinq mi­ni-brow­nies plan­qués dans ton ti­roir à chaus­settes. Le pire, c’est que de­puis que Roméo t’a fait la liste des pro­duits no­cifs qu’ils contiennent, tu ne peux même plus les man­ger avec le plai­sir in­no­cent qui t’ha­bi­tait ja­dis. Ce se­rait comme cou­cher avec le mec le plus beau de la pla­nète, mais après avoir ap­pris qu’il est ma­rié à ta meilleure amie. Ton mec t’ar­rête : « Pense plu­tôt à ta san­té ! » Tu penses sur­tout à ce que vous al­lez bien pou­voir man­ger ce soir sans vous fri­ter… Et là, l’idée de gé­nie : il n’y a pas de codes-barres sur les ke­babs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.