BEAU­TÉ

Cosmopolitan (France) - - SOMMAIRE - Par Em­ma­nuelle Lannes. Pho­tos Bru­no Ju­mi­ner. Réa­li­sa­tion vi­suelle Do­mi­nique Évêque.

Le stress n’est pas di­rec­te­ment res­pon­sable des pel­li­cules, mais il y contri­bue ! Trois conseils pour cal­mer le jeu.

QUAND LE STRESS CRÉE DES PICS DE SÉBUM

Sur le cuir che­ve­lu, l’ex­cès de gras s’ag­glu­tine et se trans­forme en plaques épaisses. Le signe qu’on y est ? Ça gratte ! Une fois par se­maine :

Une jour­née de diète ● pour cal­mer la pro­duc­tion de sébum. Au me­nu, eau ci­tron­née, ti­sane de mé­lisse et uni­que­ment des fruits de sai­son. On freine dras­ti­que­ment sur les sucres ra­pides et les pro­duits lai­tiers.

Un soin apai­sant mai­son ● avec 1 cuillère à soupe de gel d’aloe ve­ra + 1 goutte d’huile es­sen­tielle de ro­ma­rin + 1 goutte d’huile es­sen­tielle de la­vande. On masse, puis on lave avec un sham­pooing trai­tant à base de zinc.

Une fois tous les quinze

jours : Une vraie dé­tox avec un cock­tail d’huiles es­sen­tielles et d’huiles vé­gé­tales. Notre coup de coeur ? Le soin Ré­gé­né­res­cence de Leo­nor Greyl. On verse 1 à 2 bou­chons de ce mé­lange sur le cuir che­ve­lu, puis on masse du bout des doigts, comme si on vou­lait dé­col­ler la peau du cuir che­ve­lu. On laisse po­ser une heure et on rince. Ma­gique.

QUAND LE STRESS DÉSHY­DRATE

Ir­ri­té, le cuir che­ve­lu des­quame en paillettes de 1 à 2 mm qui s’épar­pillent sur les épaules. Mé­ca­nique mais pas très sexy. Deux fois par se­maine :

30 mi­nutes avant le ● sham­pooing, on calme l’in­flam­ma­tion avec une ap­pli­ca­tion d’huiles vé­gé­tales qui vont dé­col­ler les pel­li­cules vite et bien.

On teste l’un de ces deux ● masques DIY : 4 cuillères à ca­fé de bi­car­bo­nate + eau tiède, ou bien 1 poi­gnée d’ar­gile blanche (ré­ser­vée aux che­veux na­tu­rels) + 3 gouttes d’huile d’amande douce. On rince à l’eau tiède au bout de 15 mi­nutes.

Tous les cinq jours : Un soin la­vant doux puis, 5 jours plus tard, un sham­pooing trai­tant.

QUAND LE STRESS AGRESSE

Trop de sham­pooings, trop dé­ca­pants, ré­sul­tat, le cuir che­ve­lu ne gratte pas, juste, il se re­belle. Mol­lo ! Pen­dant trois se­maines : Avant chaque re­pas, 7 gouttes de ma­cé­rat de bour­geons de noyer dans un verre d’eau, qui ré­gé­nère la peau et les mu­queuses ir­ri­tées. Une à deux fois par se­maine :

On se lave les che­veux avec une crème la­vante qui mousse peu, mais prend soin du cuir che­ve­lu. On l’ap­plique en ra­cines, puis on ajoute de l’eau peu à peu, jus­qu’à créer une tex­ture douce et moel­leuse. Et on zappe les sham­pooings conte­nant des sul­fates et des si­li­cones, qui ne font pas bon mé­nage avec les pel­li­cules.

Le se­cret d’un rin­çage res­pec­tueux ? Ni trop chaud, ni trop froid pour ne ja­mais contra­rier le cuir che­ve­lu. Si on veut ab­so­lu­ment un bru­shing, on le fait très doux, sans au­cune cha­leur di­ri­gée di­rec­te­ment vers le cuir che­ve­lu. Et on ne porte ni casque ni bon­net. Mer­ci à Syl­vie, soi­gneuse chez Leo­nor Greyl, à Émi­lie Kapps, na­tu­ro­pathe, et à Fré­dé­ric Men­ne­trier, L’Ate­lier Blanc.

Pull Va­nes­sa Bru­no

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.