Ni­veau moyen

Cosmopolitan (France) - - SEPTIÈME CIEL -

Ce n’est pas pour rien qu’on l’ap­pelle le yo­ga de l’amour. La pra­tique du tan­trisme fait cir­cu­ler nos éner­gies et nous ap­prend à nous connec­ter aux éner­gies ex­té­rieures, pour mieux fu­sion­ner. Tra­duc­tion sous la couette : en li­bé­rant notre propre éner­gie sexuelle et en se nour­ris­sant de celle de notre par­te­naire, on as­so­cie les corps et les es­prits. À la clef, même si ce n’est pas un ob­jec­tif en soi, l’or­gasme tan­trique ou or­gasme to­tal, dé­crit comme « une ex­plo­sion de tous les sens » par les ini­tiés. Concrè­te­ment, com­ment ça marche ? Le sexe tan­trique com­mence bien avant les pré­li­mi­naires. Cer­tains couples mé­ditent plu­sieurs jours d’af­fi­lée avant de pas­ser au lit, pour cal­mer leur men­tal agi­té et aug­men­ter leur éner­gie sexuelle. Comme notre mec à nous ne tient pas deux mi­nutes en po­si­tion du lo­tus, on mise sur une autre tech­nique de pré­pa­ra­tion : la ba­lade en fo­rêt, sur la plage ou dans un parc. L’ob­jec­tif : se nour­rir des éner­gies de la na­ture, en mar­chant pieds nus pour lier di­rec­te­ment notre corps avec la terre. Les plus che­vron­nés font des câ­lins aux arbres. Nous, pour com­men­cer, on se concentre sur nos cinq sens : la beau­té qui nous entoure, les odeurs de la na­ture, la sen­sa­tion de nos pieds sur l’herbe, le chant des oi­seaux et le rou­leau des vagues, le goût de l’air io­dé. Et si on trouve un coin tran­quille, on glisse une sug­ges­tion à notre ché­ri : « Il pa­raît que ça fonc­tionne en­core mieux si on se pro­mène en­tiè­re­ment nus… » Les plus pres­sés ar­rê­te­ront là l’ex­pé­rience pour se cher­cher un pe­tit coin de mousse à l’abri des re­gards… Les plus mo­ti­vés conti­nue­ront l’ex­plo­ra­tion du tan­trisme jusque dans leur ma­nière de faire l’amour, en adop­tant ce nou­veau livre de che­vet : « Osez le sexe tan­trique », de Mi­chèle La­rue, éd. La Mu­sar­dine.

Ici, pas de pos­tures acro­ba­tiques ni de dé­mons­tra­tion de sou­plesse. Le but n’est pas de réa­li­ser la fi­gure qui fe­ra le buzz sur Ins­ta, juste de faire cir­cu­ler la kun­da­li­ni. Cette éner­gie vi­tale lo­gée dans le sa­crum est en­dor­mie chez la plu­part d’entre nous. Une fois ré­veillée, elle re­monte le long de la co­lonne ver­té­brale pour net­toyer tous nos cha­kras, faire pé­ter nos blo­cages et ré­vé­ler notre moi pro­fond. Or, le pre­mier cha­kra, si­tué entre le sexe et l’anus, est di­rec­te­ment lié à notre éner­gie sexuelle. Le ré­veiller fe­rait mon­ter l’ex­ci­ta­tion plus ef­fi­ca­ce­ment qu’une scène d’amour avec Eric North­man, le vam­pire ul­tra sexe de « True Blood ». Concrè­te­ment, com­ment ça marche ? Un cours dure en moyenne 1 h 30. On com­mence par chan­ter un man­tra, pour har­mo­ni­ser ses vi­bra­tions avec celles des autres. On en­chaîne avec un échauf­fe­ment du corps et des exer­cices de res­pi­ra­tion. Puis on tra­vaille dif­fé­rentes pos­tures, ac­com­pa­gnées de mou­ve­ments plus ou moins éner­giques. Vient en­suite le temps de la re­laxa­tion et de la mé­di­ta­tion gui­dée. Pour am­pli­fier et di­ri­ger les ef­fets du yo­ga sur notre li­bi­do, on n’hé­site pas à po­ser une in­ten­tion avant le cours, ou au mo­ment de la mé­di­ta­tion, en se par­lant à soi­même : « J’ai­me­rais li­bé­rer mon éner­gie sexuelle, la lais­ser se ré­pandre dans tout mon corps, et trou­ver le cou­rage de l’ex­pri­mer. » Liste des cours par­tout en France sur Ff­ky.fr.

S’ini­tier au tan­trisme Tes­ter le yo­ga kun­da­li­ni

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.