LES 3 ÉTAPES À FRAN­CHIR

Courrier Cadres - - OPEN THINKING - Imène Bri­gui-Ch­tioui

La mé­moire d’en­tre­prise ne doit pas s’éva­nouir ni avec le temps ni avec les in­di­vi­dus. Le chal­lenge des en­tre­prises ré­side alors dans la pro­vo­ca­tion de la ré­flexion, de l’échange et de l’en­ri­chis­se­ment mu­tuel en ca­pi­ta­li­sant sur la connais­sance qui s’im­prègne du vé­cu et de la da­ta. Par Imène Bri­gui-Ch­tioui, Pro­fes­seur en SI/ IA à l'EM Lyon Bu­si­ness School.

Les sys­tèmes à base de connais­sances Texte ca­pi­ta­lisent sur des sa­voirs ex­perts Titre de et par­tie pratiques pour fa­vo­ri­ser leur uti­li­sa­tion et leur trans­fert. Ils servent ain­si de re­lais pour ex­pli­ci­ter la connais­sance, rai­son­ner des­sus et pour mettre en re­la­tion les por­teurs de la connais­sance et ses po­ten­tiels bé­né­fi­ciaires. La puis­sance de ces sys­tèmes vient donc de leur ca­pa­ci­té à rai­son­ner et à abou­tir à des au­to­ma­ti­sa­tions per­met­tant un gain de temps et une meilleure flui­di­té dans les prises de dé­ci­sion. L’idée sous-ja­cente est de pé­ren­ni­ser le sa­voir dans l’en­tre­prise et de ne plus perdre de temps sur les tâches maî­tri­sées. Voi­ci les trois étapes à fran­chir :

Prendre conscience du po­ten­tiel de la connais­sance. Se pla­cer dans une op­tique de va­lo­ri­sa­tion des ac­quis in­di­vi­duels et pro­cé­der à la prise de conscience des sa­voir-faire ac­quis, étape in­dis­pen­sable à leur dis­sé­mi­na­tion : via des ate­liers de sen­si­bi­li­sa­tion, des groupes de dis­cus­sion, des re­tours d’ex­pé­rience (REX), des jeux de rôle ou en­core du rai­son­ne­ment à base de cas.

Se do­ter des moyens et des sys­tèmes pour sou­te­nir la dé­marche de ca­pi­ta­li­sa­tion des connais­sances. Le re­cours aux lo­gi­ciels d’aide à la dé­ci­sion, de ges­tion de com­pé­tences, de tra­vail col­la­bo­ra­tif et de trai­te­ment des do­cu­ments (GED), com­bi­né à des tech­niques d’in­gé­nie­rie des connais­sances, est in­dis­pen­sable pour faire abou­tir et pé­ren­ni­ser la dé­marche de ca­pi- ta­li­sa­tion des connais­sances : text mi­ning, da­ta mi­ning, know­ledge di­co­ve­ry ou en­core in­for­ma­tion re­trie­val.

S’im­pré­gner de la lo­gique Know­ledge Ma­na­ge­ment (KM) et l’in­té­grer dans les pro­ces­sus de l’en­tre­prise. Il est in­dis­pen­sable que la lo­gique KM de­vienne par­tie in­té­grante des pro­ces­sus de prise de dé­ci­sion. L’in­té­gra­tion col­lec­tive de cette lo­gique per­met à la connais­sance de se connec­ter à d’autres et de faire émer­ger un sa­voir non fi­gé et une mé­moire col­lec­tive en per­pé­tuelle évo­lu­tion. Le dé­fi est alors de pou­voir pas­ser d’une connais­sance lo­cale à un sa­voir for­ma­li­sé, com­pré­hen­sible et donc trans­mis­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.