SCANDALES EN SÉ­RIE

Courrier Cadres - - LE LAB’ DES DÉCIDEURS -

Le suc­cès d’Ikea ne lui évite pas quelques mésa­ven­tures. En 2013, pen­dant le scan­dale sa­ni­taire de la viande de che­val, le géant sué­dois se voit contraint de re­ti­rer dans plu­sieurs pays, dont la France, ses fa­meuses bou­lettes de viande de boeuf, conte­nant de la viande che­va­line. Quelques se­maine plus tard, des tar tes au cho­co­lat sont re­ti­rées de la vente dans 23 pays à cause de traces d’ex­cré­ments re­trou­vées dans les pro­duits. En juin 2016, ce sont au tour des com­modes Malm de ren­con­trer des pro­blèmes. 36 mil­lions de pro­duits se­ront rap­pe­lés en Amé­rique du Nord après la mort ac­ci­den­telle de plu­sieurs en­fants, écra­sés par les meubles. À l’époque, le fa­bri­cant sué­dois avait dé­cla­ré que les com­modes sa­tis­fai­saient aux obli­ga­tions de sta­bi­li­té sur tous les mar­chés où elles étaient ven­dues et que lors des dif­fé­rents ac­ci­dents au­cune d’entre elles “n’était at­ta­chée au mur”, alors que la notice de mon­tage le de­mande. Ikea a tou­te­fois été contraint de ver­ser 50 mil­lions de dol­lars dans le cadre d’un ac­cord amiable après la mort de trois en­fants aux États-Unis. Le fon­da­teur de l’en­tre­prise, Ing­var Kam­prad, dé­fraie lui aus­si la chro­nique lorsque son pas­sé de mi­li­tant na­zi res­sur­gi. L’en­tre­pre­neur pré­sen­te­ra ses ex­cuses pour ce qu’il es­time être “la­plus­gran­deer­reur­de­sa­vie”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.