ALL-IN

Courrier Cadres - - SOMMAIRE - Aline Gé­rard Ré­dac­trice en chef

Pour dou­bler la mise, il faut par­fois être prêt à tout perdre. Mais ces coups de po­ker ne se prennent pas sur un coup de tête. Lors­qu’en 2011, Cé­dric Gro­let quitte une place en­viée à la Re­cherche et Dé­ve­lop­pe­ment chez Fau­chon pour re­joindre l’hô­tel Le Meu­rice comme sous-chef, il sait qu’il a beau­coup à perdre… mais aus­si tout à ga­gner. Pour al­ler plus haut, il lui fal­lait se mettre en dan­ger, ac­cep­ter de re­ve­nir en ar­rière pour pro­gres­ser et élar­gir sa pa­lette d’ar­tiste. Face à des mas­to­dontes de la cui­sine comme Yan­nick Al­lé­no et Alain Du­casse, il a dû faire - et re­faire - ses preuves. Il lui au­ra fal­lu ac­cep­ter d’être re­mis en cause sur ses com­pé­tences, au risque par­fois de perdre sa cré­di­bi­li­té vis-à-vis de ses équipes : “À l’ar­ri­vée d’Alain Du­casse, je me suis dit : ‘Cé­dric, tu ne sais pas faire de gâ­teaux, c’est une ca­tas­trophe !’”. Il était pour­tant de­puis quelques mois dé­jà, chef pâ­tis­sier du Meu­rice. Des mo­ments de doute et de tra­vail achar­né, qui ont lais­sé des traces, mais dont il ré­colte les fruits dé­sor­mais. Cé­dric Gro­let a no­tam­ment ob­te­nu le titre de Meilleur chef pâ­tis­sier res­tau­rant du monde en oc­tobre 2017. Que ce soit par goût pour le chal­lenge ou pour l’ex­cel­lence, se dire que l’on est prêt à se re­mettre en ques­tion est une chose. Sau­ter dans l’in­con­nu et en­cais­ser les coups en est une autre. Dans ces cir­cons­tances, le cadre qui a su construire son ré­seau et bien s’en­tou­rer, pour­ra mo­bi­li­ser des al­liés ca­pables de lui évi­ter de s’ef­fon­drer. C’est toute la dif­fé­rence avec le joueur de po­ker, seul avec lui-même lors­qu’il fait ta­pis !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.