La ré­ha­bi­li­ta­tion des cé­pages ou­bliés

Cuisine et Vins de France - Hors-Serie - - Demain Le Vin... -

Dans un monde de stan­dar­di­sa­tion, de plus en plus de consom­ma­teurs et de vi­gne­rons cherchent la dif­fé­rence. La si­gna­ture de la terre que l’on nomme ter­roir reste la base. Pour­tant au l des an­nées de pro­duc­tion et après les ra­vages du phyl­loxé­ra, les vi­gne­rons ont pri­vi­lé­gié le confort en uti­li­sant des rai­sins plus fa­ciles à tra­vailler au dé­tri­ment d’autres, tom­bés dans l’ou­bli. Or une meilleur connais­sance du vé­gé­tal, l’évo­lu­tion des pé­pi­nié­ristes, ce­lui des sols et les amé­lio­ra­tions du ma­té­riel agri­cole, sont au­tant de fais­ceaux qui per­mettent au­jourd’hui de ré­ha­bi­li­ter ces rai­sins ou­bliés. Le Sud-Ouest est por­teur de cette évo­lu­tion de­puis très long­temps. La cave Plai­mont mène des études ap­pro­fon­dies sur les an­ciens cé­pages, no­tam­ment le man­seng noir grâce à Na­dine Ray­mond, di­rec­trice de re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment. La Loire, le Mi­di la Champagne s’y collent aus­si, ex­hu­mant de vieux rai­sins aux noms qui chantent : loin de l’oeil, abou­riou, folle noire, ga­may de bouze , ar­bane, pe­tit mes­lier…

©Jé­rôme Bau­douin

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.