AU­CHAN et SIM­PLY MAR­KET

Cuisine et Vins de France - Hors-Serie - - Ailleurs -

Saint-Chi­nian

Ca­rac­tère Unique 2016 - 3,99 € Ça existe les saint- chi­nian blancs ? La preuve ! Mais avec seule­ment 1 % de l’ap­pel­la­tion c’est une ex­cep­tion. Ce­lui- ci dé­ploie un style gour­mand et gras avec des notes de fruits blancs rap­pe­lant la pêche et une pointe men­tho­lée et épi­cée to­nique.

Ber­ge­rac

Châ­teau La Col­line, 2016 - 4,25 € Le Sud-Ouest est sou­vent le pa­rent pauvre des foires aux vins toutes concen­trées sur le Bor­de­lais voi­sin. D’où l’ex­cel­lente sur­prise de trou­ver ce vin bio gour­mand, frui­té, ju­teux, n et di­geste et d’un prix doux.

Côtes de Bor­deaux

L’in­soup­çon­née Dé­jà pré­sente l’an der­nier, cette cu­vée est de re­tour. Entre l’ap­pel­la­tion peu fré­quente, la forme de la bou­teille non bor­de­laise et son mode de vi­ni ca­tion à la beau­jo­laise, il a ce cô­té frui­té et di­geste des vins fa­ciles à boire sy­no­nymes de convi­via­li­té.

Mus­ca­det

2017 - 4,50 € Les Bêtes Cu­rieuses, Le vent d’ouest 2017 - 4,50 € On aime sa pointe de gras qui atte les pa­pilles avant de les vi­vi er par sa fraî­cheur et sa sim­pli­ci­té. Il est d’usage de ré­ser­ver le mus­ca­det aux fruits de mer, mais aus­si aux rillettes de sau­mon de l’apé­ri­tif ou es poi­reaux mi­mo­sa.

Côtes du Rhône Villages

Do­maine Rose Dieu, Sainte- Cé­cile Vieilles Vignes 2017 - 5,60 € Gre­nache, sy­rah et mour­vèdre : le trio est très com­plé­men­taire en bou­teille ! Le vin est rond, suave, généreux, mais sans lour­deur. Il est fa­cile à ou­vrir sur les plats du quo­ti­dien : tarte à la to­mate, ha­chis par­men­tier ou pâtes bo­lo­gnaises.

Lan­gue­doc Ter­rasses du Lar­zac

Sym­pho­nie des 3 grains, 2016 - 5,75 € Dans ce vin on ne re­trouve pas la pro­fon­deur de fruit des grands vins de cette ap­pel­la­tion mon­tante du Lan­gue­doc, mais bien la ne fraî­cheur ca­rac­té­ris­tique. Sym­pa­thique. Il est la­bel­li­sé bio et a iche un prix doux.

Ita­lie, Soave

Te­nu­ta Corte Giac­cobe, 2017 - 6,90 € On pense plus fa­ci­le­ment aux rouges ita­liens qu’aux blancs… d’où l’in­té­rêt de ce vin ori­gi­naire de la ré­gion de Ve­nise. Il est gour­mand et frais. On l’ouvre sur l’apé­ri­tif et de la cui­sine mé­di­ter­ra­néenne comme une sa­lade de poulpe ou des pâtes à la pou­targue.

Mon­tra­vel

Do­maine de Gouyat, Le Pi­geon­nier, 2017 - 6,90 € Cette ap­pel­la­tion du Ber­ge­ra­cois a long­temps été ré­pu­tée pour ses blancs, même si au­jourd’hui elle fait aus­si des rouges. Blanc com­plexe, de gas­tro­no­mie, qui se sert à table plu­tôt qu’à l’apé­ri­tif. Il a du gras et de la nesse, avec des notes exo­tiques et une pointe grillée.

Graves

Châ­teau de Por­tets 2015 - 7,95 € On y trouve le style struc­tu­ré et n de cette ap­pel­la­tion qui porte le nom de son type de sol. Entre fruits rouges élé­gants et notes boi­sées nes, il a de la mâche et de la struc­ture. Il peut s’ou­vrir dès main­te­nant sur une poêlée de cèpes ou des sal­tim­boc­ca.

Bour­gueil

Ber­trand et Vincent Mar­ches­seau, Lu­bri ant so­cial 2017 - 7,99 € Un drôle de nom pas très poé­tique pour ce vin bio, mais il a bien le ca­rac­tère convi­vial qu’il met en avant. Il o re un fruit généreux ve­nu d’un rai­sin mûr. Il a ce qu’il faut de to­ni­ci­té pour se mon­trer cro­quant et désal­té­rant. À table il rem­pli­ra son contrat pour ani­mer les conver­sa­tions et contri­buer à la bonne hu­meur au­tour de bonnes char­cu­te­ries ou de plats mi­jo­tés.

Mé­doc

Châ­teau Mai­son Blanche 2015 - 8,90 € Rap­port qua­li­té-prix très plai­sant. Ron­deur ty­pique de ce mil­lé­sime sy­no­nyme de vin plai­sir, style mo­derne, qui joue la carte de la bu­va­bi­li­té im­mé­diate et de la convi­via­li­té pour toutes les oc­ca­sions : le rô­ti de boeuf comme le steak ha­ché, le ha­chis par­men­tier comme le chi­li con carne (pas trop épi­cé).

Côtes de Bourg

Châ­teau la Cot­tière , At­mo­sphère 2017 - 8,95 € L’un des rares 2017 de la sé­lec­tion. Il s’a iche sans sul tes ajou­tés. C’est un vin très gour­mand avec une nale cro­quante et une pointe rus­tique qui lui va bien. Sa ne aci­di­té lui per­met d’ac­com­pa­gner aus­si bien des viandes que des plats vé­gé­ta­riens comme un ri­sot­to d’épeautre aux lé­gumes.

Al­sace-Ge­wurz­tra­mi­ner

Châ­teau de Ri­que­wihr, Les Sor­cières 2015 - 8,95 € La vo­lup­té des notes de lit­chis et orales du cé­page, mais sans ex­cès, ponc­tuée par une touche poi­vrée. Sur des mets asia­tiques comme des cre­vettes au gin­gembre ou en­core sur un plat au lait de co­co, sur un muns­ter au cu­min.

Côte Châ­lon­naise

Châ­teau de Ca­ry Po­tet, 2016 - 9,90 € L’ex­pres­sion frui­tée, orale et gour­mande du pi­not noir est au ren­dez- vou­sa­vec de l’am­pleur et de la per­sis­tance. En prime, un prix fort rai­son­nable à l’heure où les bour­gognes de­viennent in­ac­ces­sibles. Une bou­teille à boire main­te­nant et d’ici deux ou trois ans, sur un pâ­té en croûte ou un let mi­gnon au ba­con.

Bor­deaux

Clos des Lunes, Lune d’Argent 2016 - 9,90 € Simple bor­deaux ori­gi­naire d’un grand ter­roir, ce­lui du Sau­ter­nais, il a iche am­pleur, gour­man­dise et fraî­cheur, très sé­dui­sant. Il ac­com­pagne un pois­son à la plan­cha ou un pou­let au ci­tron con t.

Haut-Mé­doc

Châ­teau Belle-Vue 2016 -14,50 € Ce Cru Bour­geois nous sé­duit avec une ré­gu­la­ri­té mé­tro­no­mique. Il ré­pond pré­sent sur tous les fronts : ex­pres­sion du fruit, ta­nins souples, den­si­té, fraî­cheur, élé­gance, per­sis­tance et prix abor­dable. Il fait la part belle au ca­ber­net sau­vi­gnon.

Pes­sac-Léo­gnan

Châ­teau d’Eck 2015 - 15,90 € Grâce au mil­lé­sime en­so­leillé, ce vin joue l’opu­lence : un nez de fruits mûr, de con ture de ce­rises et une pointe fu­mée. L’opu­lence se re­trouve en bouche, mais ac­com­pa­gnée d’une réelle nesse. Il faut une belle tranche de faux- let pour lui don­ner le change.

Saint-Émi­lion Grand Cru Clas­sé

Châ­teau de Pres­sac 2016 - 27,50 € Il a iche la ron­deur gour­mande et les ta­nins suaves dignes de son rang. L’éle­vage est pré­sent sans ex­cès, ap­por­tant une ne struc­ture très élé­gante. Une va­leur sûre pour les grandes oc­ca­sions, à boire ou à gar­der.

Saint-Es­tèphe

Châ­teau Haut-Mar­bu­zet 2016 - 39,90 € C’est la bou­teille qui casse la ti­re­lire mais sans risque de se trom­per. Le mil­lé­sime est par­ti­cu­liè­re­ment réus­si. Le vin est d’une nesse et d’une per­sis­tance exem­plaire. Un mo­dèle d’équi­libre prêt à boire et ar­mé pour la garde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.