MA­GA­SINS U

Cuisine et Vins de France - Hors-Serie - - Ailleurs -

Fron­ton madiran

Châ­teau Flo­tis 2013 – 4,95 € On y croque la ce­rise et la fram­boise juste pour le plai­sir d’un fruit gor­gé de par­fums qui dé­boule en­suite sur une bouche sé­veuse et concen­trée aux ta­nins co­quets.

Madiran

Do­maine Mou­réou 2016 – 5,64 € Puis­sant, c’est in­dé­niable, le tan­nat de madiran l’est ! Mais une vi­ni ca­tion soi­gnée lui ap­porte aus­si la net­te­té et la ten­sion in­dis­pen­sables pour a iner sa su­per­struc­ture.

An­jou

Thier­ry Ger­main, Sé­lec­tion Cep by cep 2017 – 5,90 € Gour­mand et cro­quant, c’est le ca­ber­net franc d’An­jou tel qu’on l’en­vi­sage juste dé­li­cat avec des notes d’épices. Un vin tendre et vif à la fois sa­vou­reux pour un rô­ti de veau aux gi­rolles.

Tou­raine

L’En­clos des Charmes 2017 – 5,90 € C ‘est le rouge à avoir tou­jours près de soi, il dé­panne à tous les ins­tants : les grosses soifs car il désal­tère ; les jeunes, car il est frin­gant et ju­teux ; les moins jeunes qui ap­pré­cie­ront ses ta­nins fon­dus. Tout le monde se re­trouve der­rière son peps.

Mus­ca­det Sèvre et Laine sur Lie

Do­maine de la Bour­naire 2016 – 6,40 € Non, ce mus­ca­det là ne se­ra pas can­ton­né aux huîtres et aux moules. Sa tex­ture lui ouvre la porte vers des ac­cords bien plus per­cu­tants : une raie aux câpres, une sole meu­nière, un aïo­li… Tou­jours des pro­duits ve­nus de la mer pour as­seoir la mi­né­ra­li­té et les notes ci­tron­nées du blanc.

Bour­gueil

Fa­mille Ami­rault- Gros­bois, Les Caillottes 2017 – 7,80 € Tout sim­ple­ment cro­quant sur la fram­boise et le cas­sis, les fruits rouges en tout cas, vin de chair aux contours fermes qui le si­tue bien à Bour­gueil, le ca­ber­net franc vi­brant et concen­tré à la fois. Le vin pour une pin­tade à la sauge.

Mout­louis sur Loire

Com­plice de Loire, Les 3 par­celles 2017 – 7,90 € Des notes ci­tron­nées et des par­fums de eurs blanches sur une bouche plu­tôt mi­né­rale, vi­vace et per­cu­tante.

Cor­bières rouge

Cas­tel­maure 2017 – 7,95 € ( 1,5 l.) La tri­lo­gie sy­rah, gre­nache et ca­ri­gnan, dans un mil­lé­sime plus sur la lé­gè­re­té que sur la puis­sance donne un cor­bières qui « glou­gloute ». On le sert à tout une tri­po­tée de co­pains qui ne savent pas que le rouge de Cor­bières, c’est su­per tendance.

Fleu­rie

Do­maine Gilles Ge­lin 2015 – 8,90 € Parce que lorsque les rouges de Fleu­rie ont des nez qui em­baument la ce­rise, on ne peut ré­sis­ter et sur­tout dans ce très beau mil­lé­sime, parce que le ga­may s’élar­git en bouche sur un soyeux sa­vou­reux et frais en nale.

Crozes Her­mi­tage

Do­maine des Mar­ti­nelles 2016 – 8,95 € Une sy­rah tout simple sans ma­quillage et sans en faire trop. Le rouge s’ins­talle sur un fruit net et franc avec en bouche une jo­lie mâche et des ta­nins concrets et dé­li­cats.

Mé­doc

Châ­teau Haut Mau­rac 2014 - 8,95 € Aus­si ner­veux que le mil­lé­sime 2014, ce­lui que l’on aime à boire au­jourd’hui sur les pe­tits crus comme ce­lui- ci à Bor­deaux et même sur les grands crus. Mil­lé­sime à boire ou à gar­der, on pro te de ce­lui-ci sur la ui­di­té éner­gique de sa ma­tière.

Lis­trac-Mé­doc

Les Cèdres d’Hos­ten 2010 – 10,95 € À ce ni­veau de prix, on peut le clas­ser dans les pe­tits prix, car le vin a pris de la bou­teille : il est à boire et en plus dans ce ra­dieux 2010, que tout le monde s’ac­corde à pré­sen­ter comme l’un des meilleurs des dix der­nières an­nées.

Beau­jo­lais Villages

Do­maine Louis-Claude Des­vignes 2017 – 9,90 € Un né­go­ciant de la val­lée du Rhône, la mai­son Dau­vergne et Ran­vier, s’est as­so­cié à un vi­gne­ron du Beau­jo­lais pour o rir un ga­may di érent. Les fruits rouges sont là, la sou­plesse du rai­sin aus­si, mais c’est sur­tout dans le ra in­ement du vin que se ra­conte le co­teau d’où il vient.

Mou­lis

Châ­teau Bel Air La­grave 1998 – 12,50 € Juste pour le plai­sir de po­ser son nez sur le bord d’un vieux bor­deaux, un bor­deaux qui se boit, un peu fa­né mais tel­le­ment ro­man­tique. Éga­le­ment en mag­num en 1990 pour un plus grand nombre (49,90 €).

Hautes H Côtes Cô dN de Nuits i

Da­vid Du­ban, Les Terres de Phi­léandre 2016 – 13,95 € Le nez s’ins­talle confor­ta­ble­ment sur le fruit frais en­core tout jeune, puis la bouche as­sez sphé­rique s’im­pose sur des sa­veurs de baies noires, de mûres, sous un boi­sé as­sez bien fon­du, mal­gré la jeu­nesse. Pour le boeuf bour­gui­gnon de l’hi­ver.

Saint Émi­lion Grand Cru

Châ­teau Si­mard 2016 – 16,75 € et 33,50 € en mag­num Sa­pide, frais et di­geste, pas si cou­rant à Saint- Émi­lion et pour­tant le vin o re une ma­tière dé­liée de belle fac­ture sur un en­ro­bage frui­té qui sé­duit en bou­teille et en­core plus en mag­num. La 75 cl, c’est pour tout de suite, et le mag­num, c’est pour la cave.

Saint-Jo­seph

Cave de Saint Dé­si­rat, Cu­vée Au­tomne 2017 – 17,95 € ( 1,5 l) Ca­rac­tère, race et har­mo­nie. Si on route en sus la dou­ceur - ce qui n’est pas évident à Saint-Jo­seph -, on tombe sur ce mag­num, d’un prix tout doux pour les grandes oc­ca­sions et sur­tout pour plus d’in­vi­tés au­tour de la table. Et comme en mag­num le vin vieillit mieux, on en pose deux ou trois à la cave.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.