DI­RI­GER UN CAM­PING :

Décisions - - Sommaire -

UN MÉ­TIER EXI­GEANT ET RECHERCHÉ

Avec le dé­ve­lop­pe­ment des groupes de cam­pings, le mé­tier de di­rec­teur devient un poste stra­té­gique de plus en plus recherché. D’un cô­té les postes se créent et de l’autre l’in­té­rêt pour la di­rec­tion d’un éta­blis­se­ment tou­ris­tique prend de l’am­pleur. Pour­tant, l’offre et la de­mande ne se ren­contrent pas tou­jours fa­ci­le­ment. Nous avons in­ter­ro­gé des can­di­dats à la di­rec­tion d’un cam­ping, des an­ciens di­rec­teurs, ain­si que des pa­trons de chaînes et de groupes pour mieux com­prendre les at­tentes et les be­soins de cha­cun. La pé­riode idéale de re­cru­te­ment de di­rec­teurs de cam­ping touche dé­jà à sa fin. Les postes sont gé­né­ra­le­ment à pour­voir dès le mois de jan­vier afin de mettre à pro­fit les trois mois et de­mi de temps qu’il reste avant l’ou­ver­ture de la sai­son pour dé­cou­vrir et com­prendre le site. De­puis sep­tembre, les pro­prié­taires de cam­pings et plus en­core les pa­trons de groupes, épluchent les CV et re­çoivent les can­di­dats à la di­rec­tion d’un cam­ping. En oc­tobre et no­vembre, les sa­lons pro­fes­sion­nels comme At­lan­ti­ca à La Ro­chelle ou le Sett à Mont­pel­lier per­mettent par­fois de sai­sir l’oc­ca­sion d’une ren­contre et d’un en­tre­tien in­for­mel entre pro­prié­taires de cam­pings et de­man­deurs d’em­ploi. À At­lan­ti­ca, Ti­mo­thée Poi­rot-Bour­dain a jus­te­ment un ren­dez-vous avec le res­pon­sable des ex­ploi­ta­tions d’un grand groupe. Il est ac­com­pa­gné de Ma­rie de Nan­teuil avec la­quelle il pro­jette de­puis plus d’un an de di­ri­ger un cam­ping. Tous deux n’avaient pas ima­gi­né que ce se­rait aus­si com­pli­qué d’at­teindre cet ob­jec­tif. Car à 25 et 29 ans, Ti­mo­thée et Ma­rie ont dé­jà sept an­nées d’ex­pé­rience d’ani­ma­tion au sein de vil­lages clubs des groupes Fram et Look Voyage où ils ont été cha­cun chef de vil- lage. Leurs com­pé­tences, ils les ont ac­quises au cours de plu­sieurs for­ma­tions à l’école The Village où ils se sont ren­con­trés. Avec une an­tenne au Mans et une autre à Saint-Af­frique dans l’Avey­ron, l’école The Village est une référence en ma­tière de for­ma­tion d’ani­ma­teurs au­près de nom­breux vil­lages clubs comme Fram, Loo­kea, Club Med, mais aus­si au­près de groupes de cam­pings comme Si­blu, Cap­fun ou Tohapi. Chaque en­seigne y en­voie ses fu­tures re­crues pour qu’elles y suivent les en­sei­gne­ments de leurs propres for­ma­teurs.

Re­cherche d’em­ploi dif­fi­cile

Mais après ces quelques an­nées de « sai­sons » dans les dif­fé­rentes des­ti­na­tions exo­tiques des vil­lages clubs Fram ou Loo­kea, Ma­rie et Ti­mo­thée songent à trou­ver un mé­tier qui leur per­mette à la fois d’exer­cer leurs com­pé­tences et de tra­vailler en­semble. La pers­pec­tive de prendre la di­rec­tion d’un cam­ping leur ap­pa­raît comme une évi­dence, et forts de leurs ap­ti­tudes, c’est en toute confiance qu’ils com­mencent en sep­tembre 2017 à en­voyer aux groupes leurs can­di­da­tures spon­ta­nées. Mais les ré­ponses se font rares. Ti­mo­thée dé­croche tout de même un en­tre­tien dans l’un des groupes, qui ne se concré­ti­se­ra pas. Leur re­cherche d’em­ploi dans l’HPA leur semble éton­nam­ment com­pli­quée au re­gard de leurs ba­gages. « On sait que les groupes re­cherchent des couples de di­rec­teurs. Or, nous sommes un couple, jeunes de sur­croît, nous avons de l’ex­pé­rience même si ce n’est pas dans l’hô­tel­le­rie de plein air, nous avons une for­ma­tion di­plô­mante, nous sommes mo­ti­vés et le fait que nous étions cha­cun res­pon­sable d’ani­ma­tion prouve qu’on ne compte pas nos heures. Nous sommes dy­na­miques, on a l’en­vie de bien faire, on s’ef­force de faire des CV qui at­tirent l’oeil, et mal­gré tout ça, c’est très com­pli­qué de mettre un pied dans l’HPA », constatent-ils. Leurs re­cherches sur In­ter­net leur per­mettent de re­pé­rer deux ou trois sites consa­crés à la re­cherche d’em­ploi dans l’HPA. « Les annonces qu’on y trouve s’adressent à des couples de gé­rants de 2 ou 3 ans d’ex­pé­rience. Un cri­tère qui nous manque au­jourd’hui. D’autre part, elles datent sou­vent de plu­sieurs mois et la ma­jo­ri­té des offres d’em­ploi concerne prin­ci­pa­le­ment des postes de sai­son­niers ou de po­ly­va­lence au mé­nage, au bar… Nous on cherche un poste du­rable. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.