Un po­ta­ger sur­éle­vé

Détente Jardin Hors-série - - Le Sommaire -

Voi­ci un moyen pra­tique de ti­rer le meilleur par­ti de l’es­pace dis­po­nible, tout en don­nant un sé­rieux coup de pouce aux ren­de­ments.

CUL­TI­VER DES PLANTES en par­terres sur­éle­vés, c’est exac­te­ment comme cul­ti­ver dans de grands conte­nants. Vous pou­vez les fa­bri­quer vous-même (voir ci-des­sous), ou bien ache­ter des kits prêts à être mon­tés, en jar­di­ne­rie ou sur In­ter­net.

Ces par­terres sur­éle­vés peuvent être adap­tés à la forme et à la taille de votre jar­din. Mais leurs di­men­sions doivent tou­jours vous per­mettre de tra­vailler (désher­ber, tailler, plan­ter…) sans avoir à mar­cher de­dans. L’idéal est un rec­tangle de 2,40 m sur 1,20 m. Plus les cô­tés se­ront hauts, moins vous au­rez à vous bais­ser.

Pour­quoi cul­ti­ver en mas­sifs sur­éle­vés?

Vous n’avez plus à vous sou­cier de la na­ture de votre sol. Il peut bien être en ar­gile pure ou plein de pierres, vous pour­rez cul­ti­ver ce que bon vous semble! Une fois que vous avez dé­ci­dé de son em­pla­ce­ment, désher­bez gros­siè­re­ment (ôtez les char­dons, par exemple) et po­sez un film en non-tis­sé. Ins­tal­lez le cadre au sol et rem­plis­sez-le de bonne terre mé­lan­gée à du com­post ta­mi­sé et très mûr à rai­son de 4 vo­lumes de terre pour un vo­lume de com­post. Avec un cadre sans fond, la terre n’est ja­mais dé­trem­pée et, avec le temps, les vers de terre vont mê­ler la bonne terre à celle d’en des­sous et l’en­ri­chir. Si le ni­veau du sub­strat baisse au fil du temps, re­gar­nis­sez avec du ter­reau. La terre d’un mas­sif sur­éle­vé se ré­chauffe plus vite au prin­temps, ce qui si­gni­fie que vous pou­vez se­mer plus tôt qu’en pleine terre (et donc ré­col­ter plus tôt). Et comme vous n’avez pas à pré­voir des al­lées, vous pou­vez plan­ter de ma­nière plus dense.

UN PO­TA­GER SUR­ÉLE­VÉ convient à tous les jar­dins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.