Mé­li-mé­lo, comme dans la na­ture

Détente Jardin Hors-série - - Un Potager Dans Les Hautes-alpes -

Imi­ter la na­ture au plus près est l’un des prin­cipes fon­da­teurs de la per­ma­cul­ture. À l’état sau­vage, rien n’est vrai­ment sé­pa­ré, les plantes vivent à l’in­té­rieur de leur éco­sys­tème. Alors « on in­tègre plu­tôt que l’on sé­pare ».

Quand on ob­serve ce qu’il se passe dans la na­ture, on voit que les connexions, les re­la­tions entre les élé­ments sont au moins aus­si im­por­tantes que les élé­ments eux-mêmes. L’exemple le plus par­lant est ce­lui des cham­pi­gnons et des arbres. La re­la­tion sym­bio­tique entre les fi­la­ments d’un cham­pi­gnon (les hyphes dont

l’en­semble com­pose le my­cé­lium) et les ra­di­celles d’un arbre consti­tue un échange de bons pro­cé­dés. L’arbre four­nit les sucres et les acides ami­nés pro­duits par la pho­to­syn­thèse au cham­pi­gnon qui, en re­tour, lui cède l’azote et le phos­phore qu’il peut al­ler cher­cher plus pro­fon­dé­ment dans le sol que le vé­gé­tal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.