Le ca­len­drier adap­té

La date de plan­ta­tion est bien évi­dem­ment l’un des fac­teurs de réus­site… mais elle n’est pas for­cé­ment là où on l’at­tend !

Détente Jardin - - Témoignages -

« On plante à la Sainte-Ca­the­rine »

Le fa­meux dic­ton est per­ti­nent pour les arbres à ra­cines nues (sur­tout frui­tiers) et les ro­siers et toutes plantes bien rus­tiques, mais dé­pas­sé pour tous les per­sis­tants, les ar­bustes culti­vés en conte­neur et ceux à ra­cines char­nues et fra­giles comme les ma­gno­lias. Ceux-là gagnent à être plan­tés dès sep­tembre pour s’en­ra­ci­ner avant l’hi­ver, ou à par­tir de fé­vrier-mars pour les plantes dé­li­cates ou gé­lives.

« Il faut beau­coup ar­ro­ser »

Les hor­ten­sias, ma­gno­lias, rho­do­den­drons, houx, etc., que l’on plante dès le mois de sep­tembre pro­duisent de très nom­breuses ra­di­celles avant l’hi­ver, sur­tout si on garde le sol frais (ar­ro­sages, paillage). L’été der­nier, les plan­ta­tions de sep­tembre, oc­tobre et no­vembre 2017 n’ont pas eu be­soin d’ar­ro­sage mal­gré la ca­ni­cule, alors que celles de jan­vier, fé­vrier ou mars ont dû être sou­te­nues.

Mythe n° 2

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.