Pa­roles de jar­di­niers

Détente Jardin - - Témoignages -

Dans la Mo­selle Ne pas les plan­ter là où des dah­lias ont pous­sé

Je ne peux pas dire que j’ai une grande réus­site avec les érables à écorce. La plu­part de ceux que j’ai culti­vés ont vite at­tra­pé la ver­ti­cil­liose, une ma­la­die qui at­teint entre autres les érables, les so­la­na­cées et les dah­lias.

En fait, je me suis aper­çu que je les avais plan­tés là où au­pa­ra­vant j’avais cul­ti­vé des dah­lias ou des pommes de terre. Le cham­pi­gnon, res­té dans la terre, a en­suite at­teint mes érables.

Mon pré­fé­ré : Acer ca­pil­lipes. Son écorce est très belle, ses feuilles ra­vis­santes et ses cou­leurs d’au­tomne splen­dides. C’est une es­pèce adap­tée aux pe­tits jar­dins.

Dans l’Ouest Idéal pour la Bre­tagne !

Les érables à écorce dé­co­ra­tive sont bien adap­tés au cli­mat et au sol bre­ton. Un peu d’ombre, une at­mo­sphère as­sez fraîche, un sol gra­ni­tique et nos érables vont par­fai­te­ment se dé­ve­lop­per.

Mon pré­fé­ré : j’aime beau­coup

Acer ru­bes­cens que j’ai eu la chance d’ob­ser­ver dans la na­ture à Tai­wan où il est en­dé­mique. Cet érable pos­sède une écorce jas­pée un peu comme celle de

A. da­vi­dii (pho­to ci-des­sous). Il est su­perbe au mo­ment du dé­bour­re­ment, ses cou­leurs d’au­tomne sont éga­le­ment très in­té­res­santes. C’est une es­pèce as­sez rare et me­na­cée dans son ha­bi­tat d’ori­gine.

En Île-de-France Évi­tez le so­leil !

Ce sont des plantes de sol hu­mi­fère qui dé­testent le cal­caire. Ne les ins­tal­lez pas non plus dans des em­pla­ce­ments trop chauds, trop en­so­leillés ou venteux. En fait, ces érables vont se plaire à l’abri de grands arbres ou d’un mur de mai­son.

Mon pré­fé­ré : il y en a tel­le­ment qu’on se perd par­fois. C’est pour ce­la que je pré­fère Acer ru­fi­nerve qui est une es­pèce connue de­puis fort long­temps et qui est bien su­pé­rieure à cer­taines nou­velles sé­lec­tions. Il forme un pe­tit arbre qui se taille bien, avec des bour­geons bien vi­sibles et des sa­mares rouges du plus bel ef­fet. Son seul dé­faut : il ne vit pas très long­temps.

Dans le Pas-de-Ca­lais Les écorces : de la pa­tience avant tout

Notre père, Jean-Pierre Hen­ne­belle, a sans doute été l’un des pre­miers à mettre en va­leur des écorces en France dans les an­nées 1970. On en par­lait en An­gle­terre, en Bel­gique, mais c’était nou­veau en France. Les bou­leaux, cer­tains ce­ri­siers, et puis, bien évi­dem­ment, les érables. Nous les conseillons très souvent aux per­sonnes qui nous rendent vi­site.

Mon pré­fé­ré : nous avons un faible pour l’érable à peau de pa­pier, Acer gri­seum. C’est un arbre à crois­sance lente, fa­cile à vivre et qui peut at­teindre de 5 à 6 m de haut. Il suf­fit d’être un peu pa­tient…

Dans le Loi­ret En sol frais

Les érables pré­fèrent les sub­strats lé­gers, acides et res­tant frais en été. Une fois que l’on sait ce­la, ils sont très fa­ciles à culti­ver. Comme leur sys­tème ra­ci­naire est as­sez su­per­fi­ciel, il est im­por­tant de faire un trou plus large que pro­fond.

Mon pré­fé­ré : Acer pal­ma­tum

‘San­go­ka­ku’, que l’on trouve par­fois sous le nom de ‘Sen­ka­ki’. La plu­part des jar­di­niers cultivent les érables du Ja­pon pour leur feuillage et non pas pour leur écorce. Et pour­tant, cette va­rié­té pos­sède un bois rouge très lu­mi­neux, en par­ti­cu­lier si on la plante en plein so­leil.

En Haute-Sa­voie À culti­ver en cé­pées

La plu­part des érables à écorce dé­co­ra­tive pré­fèrent les sols res­tant frais en été, même si en vieillis­sant ils sont plus ré­sis­tants à la sé­che­resse. Il est donc im­por­tant de les plan­ter là où la terre ne des­sèche pas en été. Je pré­fère les culti­ver en cé­pées afin de bien pro­fi­ter de leur écorce.

Mon pré­fé­ré : j’aime beau­coup Acer conspi­cuum, en par­ti­cu­lier ‘Vi­per’, une ex­cel­lente sé­lec­tion, très ré­sis­tante aux ma­la­dies. On en trouve plu­sieurs autres bonnes sé­lec­tions, comme ‘Ser­pen­tine’, ‘Sil­ver Car­di­nal’ ou en­core ‘Red Fla­min­go’ (pho­to ci-contre).

Fa­brice Do­ri­dant, jar­di­nier à Sar­re­gue­mines

Pa­trick Miou­lane, jour­na­liste à RMC

Ch­ris­tian Mon­net, bo­ta­niste

Jean-Loup et Ni­co­las Hen­ne­belle, pé­pi­nié­ristes à Bou­bers-surCanche

Franck Sa­drin, pé­pi­nié­riste à Do­man­cy

Gé­rard Hil­lion, pé­pi­nié­riste à Fé­rolles

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.