Détente Jardin

Une en­vie, une so­lu­tion

- Animals · Gardening · Wildlife · Hobbies

Je veux un mas­sif pour les oi­seaux Faire d’une pierre deux coups : avoir un beau mas­sif plein de fleurs et nour­rir la gent ai­lée en au­tomne et en hi­ver par les graines que les fleurs vont gé­né­reu­se­ment leur of­frir.

Les fleurs nous ap­portent leurs cou­leurs et leurs par­fums, mais elles sont aus­si utiles à toute sorte de pe­tits ani­maux qui trouvent dans nos jar­dins de quoi se nour­rir et se lo­ger. Chaque pe­tit lo­pin bien gé­ré peut de­ve­nir un re­fuge et un res­tau­rant trois étoiles pour une faune di­ver­si­fiée.

En de­hors des va­rié­tés très hy­bri­dées et des fleurs su­per-doubles, la plu­part des plantes rus­tiques du jar­din at­tirent une grande bio­di­ver­si­té, dont de nom­breux in­sectes, qui vont à leur tour faire ve­nir beau­coup d’oi­seaux qui trou­ve­ront leur nour­ri­ture. Une fois fa­nées, les fleurs re­gorgent de graines

dont les vo­la­tiles vont aus­si se sus­ten­ter une par­tie de l’hi­ver.

Des mas­sifs ali­men­taires

L’idée de pri­vi­lé­gier des fleurs bé­né­fiques à la bio­di­ver­si­té du jar­din per­met de joindre l’utile à l’agréable. Si elles sont culti­vées na­tu­rel­le­ment, sans au­cun pes­ti­cide et avec un mi­ni­mum

d’in­ter­ven­tions, elles abri­te­ront for­cé­ment toute une chaîne ali­men­taire qui trou­ve­ra dé­sor­mais dans nos jar­dins le gîte et sou­vent le cou­vert qu’elles n’ont plus dans nos cam­pagnes. Le pro­jet que nous vous pro­po­sons per­met de dé­mar­rer et d’at­ti­rer les pre­miers « ré­fu­giés » dans votre jar­din.

Un mé­lange d’an­nuelles et de vi­vaces

Les an­nuelles à crois­sance ra­pide com­pensent le dé­ve­lop­pe­ment plus long des vi­vaces et comblent les vides. Re­pi­quez d’abord les plantes vi­vaces, puis se­mez ou re­pi­quez des an­nuelles au­tour pour mo­men­ta­né­ment com­bler les es­paces vides (ci-contre cos­mos, échi­na­cée, as­ters et dah­lias).

 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France