LE PONT TRANSBORDEUR DE MAR­SEILLE

Au tour­nant du xxe siècle, cir­cu­ler sur le VieuxPort est un vrai casse-tête. En faire le tour de­mande un temps in­croyable.

Detours en France Hors-série - - Portfolio -

En 1903, me­nés par l’in­gé­nieur lyon­nais Fer­di­nand Ar­no­din, les tra­vaux dé­butent pour construire un pont transbordeur à péage entre les forts Saint-jean et Saint-ni­co­las, si­tués de chaque cô­té du port. Les pre­miers voya­geurs sont em­bar­qués le 24 dé­cembre 1905. Dans la na­celle glis­sant au ras du flot peuvent « trans­bor­der » 200 pas­sa­gers mais un seul vé­hi­cule. Pour par­cou­rir les 290 mètres sé­pa­rant les deux rives, moins de trois mi­nutes sont né­ces­saires ! Le 22 août 1944, en dy­na­mi­tant le fort Saint-jean, les Al­le­mands pro­voquent la chute de la moi­tié du pont. L’ou­vrage est com­plè­te­ment dé­mo­li en sep­tembre 1945.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.