LA PLACE STA­NIS­LAS À NAN­CY

Créées au xviiie siècle pour faire la liai­son entre la ville an­cienne et la ville mo­derne, les places Sta­nis­las, de l’al­liance et de la Car­rière doivent à leur beau­té et à leur mo­der­ni­té d’être ins­crites au pa­tri­moine mon­dial de l’unes­co.

Detours en France Hors-série - - Sommaire - TEXTE DE JEAN-MA­RIE STEINLEIN

Roi de Po­logne dé­trô­né, beau-père de Louis XV, Sta­nis­las Leszc­zyns­ki de­vient en 1737 duc de Lor­raine et de Bar. Du­rant son règne, qui s’achève en 1766, cet amou­reux des arts et des sciences, ami de Vol­taire, veut mo­der­ni­ser Nan­cy, sa ca­pi­tale, en re­liant la ville mé­dié­vale à la ville mo­derne (née à la fin du xvie siècle) par un sys­tème de places, in­no­vant pour l’époque : place Sta­nis­las, place de la Car­rière, place d’al­liance… Cet en­semble a été clas­sé au pa­tri­moine mon­dial de l’unes­co en 1983 car il consti­tue « l’exemple le plus an­cien et le plus ty­pique d’une ca­pi­tale mo­derne où un mo­narque éclai­ré se montre sou­cieux d’uti­li­té pu­blique ». L’amé­na­ge­ment de ce vaste pro­jet ur­bain se fait très ra­pi­de­ment, entre 1752 et 1756, sous la di­rec­tion de l’ar­chi­tecte lor­rain Em­ma­nuel Hé­ré, un dis­ciple de Ger­main Bof­frand.

UN RÉ­AMÉ­NA­GE­MENT TO­TAL POUR LE 250E AN­NI­VER­SAIRE

Cet es­pace de­vien­dra as­sez vite le coeur de la ville, ras­sem­blant bâ­ti­ments ad­mi­nis­tra­tifs, ha­bi­tat et lieux de di­ver­tis­se­ment. La « place Stan’ » est une mer­veille du clas­si­cisme fran­çais, à la sy­mé­trie par­faite. Cette place royale a été conçue pour glo­ri­fier Louis XV. À l’ori­gine, une sta­tue du roi trô­nait en son centre, rem­pla­cée en 1831 par celle du duc de Lor­raine. La place Sta­nis­las a été su­per­be­ment res­tau­rée en 2005, pour son 250e an­ni­ver­saire et, à cette oc­ca­sion, est re­de­ve­nue pié­ton­nière. On ap­pré­cie cet en­semble à la blan­cheur mi­né­rale, en­tou­ré de pa­villons d’une élé­gance folle avec leur rez-de-chaus­sée à ar­cades. Au sud, la grande fa­çade de l’hô­tel de ville est re­con­nais­sable à son fron­ton or­né des ar­moi­ries de Sta­nis­las. À l’est, s’élèvent le Grand Hô­tel, le pa­villon de l’in­ten­dant de Sta­nis­las ( Al­liot), et l’opé­ra-théâtre. À l’ouest, se trouvent le pa­villon Jac­quet et le mu­sée

des Beaux-arts, le­quel abri­tait, à l’époque du duc de Lor­raine, le col­lège de mé­de­cine et de chi­rur­gie. La ma­gie de cette place tient aux fon­taines ro­co­co de Gui­bal, ain­si qu’aux grilles de fer fi­ne­ment ou­vra­gées et re­haus­sées d’or, oeuvres de Jean La­mour, qui re­lient les pa­villons les uns aux autres.

UNE ÉTAPE SI­GNI­FI­CA­TIVE DE L’HIS­TOIRE UR­BAINE

En pas­sant l’arc de triomphe construit en l’hon­neur de Louis XV au nord de la place Sta­nis­las, on se re­trouve sur la place de la Car­rière. Elle exis­tait avant Sta­nis­las mais elle a été pro­fon­dé­ment ré­amé­na­gée par Hé­ré afin de pré­sen­ter une plus grande sy­mé­trie. À son en­trée, deux hô­tels par­ti­cu­liers se ré­pondent, l’hô­tel de Craon et la Bourse du com­merce. Fer­mant la place, le pa­lais du Gou­ver­neur est do­té d’un pé­ri­style or­né de co­lon­nades et de bustes an­tiques. Toute proche, la très calme place d’al­liance, avec ses 90 mètres de cô­té, pa­raît du coup beau­coup plus in­time. Éri­gée à l’em­pla­ce­ment des an­ciens po­ta­gers du­caux, elle est en­tou­rée d’hô­tels par­ti­cu­liers du xviiie siècle et dé­co­rée, en son centre, d’une fon­taine ba­roque, oeuvre de Cyf­flé. Pour l’unes­co, cet en­semble de trois places a abou­ti « à créer une ca­pi­tale qui, tout en ac­crois­sant le pres­tige de son sou­ve­rain, ré­pon­dait aus­si brillam­ment à sa vo­ca­tion fonc­tion­nelle. Elle illustre une étape si­gni­fi­ca­tive de l’his­toire ur­baine. » ∫

La place Sta­nis­las. Au pre­mier plan, le groupe sta­tuaire de la Re­nom­mée, sur­mon­tant l’arc de triomphe, dit l’arc Hé­ré, du nom de l’ar­chi­tecte qui a di­ri­gé les tra­vaux d’amé­na­ge­ment de la ville. Si­tué sur le cô­té Nord, l’arc Hé­ré s’ouvre dans la pers­pec­tive de la place de la Car­rière et du pa­lais du Gou­ver­neur. En ar­rière- plan : l’hô­tel de ville et la ca­thé­drale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.