LA GRAND’PLACE À LILLE

BA­ROQUE ET FLA­MANDE

Detours en France Hors-série - - Sommaire - TEXTE DE HUGUES DEROUARD

Lieu du mar­ché au Moyen Âge, la place Charles-de-gaulle à Lille, plus connue comme la « Grand’place », est le coeur de la ville. Ma­gni­fi­que­ment ré­ha­bi­li­tée, clas­sée mo­nu­ment his­to­rique en 1921, elle offre un pa­no­ra­ma d’ar­chi­tec­ture du xviie au xxe siècles et fait par­tie des plus belles places d’eu­rope.

At­ten­tion à ne pas s’em­mê­ler les pin­ceaux ! La Grand’place de la ca­pi­tale du Nord s’ap­pelle en réa­li­té la place Charles-deGaulle. D’autres la sur­nomment « place de la Déesse », en ré­fé­rence à sa co­lonne cen­trale, sur­mon­tée de la Déesse au bou­te­feu, sculp­ture du Douai­sien Théo­phile Bra. Elle a été éri­gée en 1845, pour com­mé­mo­rer la vic­toire lilloise sur l’as­sié­geant au­tri­chien en 1792. Au Moyen Âge, cet en­semble était le lieu du mar­ché. Au­jourd’hui, c’est en­core le centre né­vral­gique de la ville, avec ses res­tau­rants et ses ter­rasses po­sés dans un dé­cor théâ­tral.

SO­LEIL DE LOUIS XIV CONTRE LIONS DES FLANDRES

Sous vos yeux se dé­couvre un spec­ta­cu­laire pa­no­ra­ma d’ar­chi­tec­ture lilloise du xviie au xxe siècles, avec le bef­froi de la Chambre du com­merce et d’in­dus­trie en ar­rière-plan. La perle des de­meures qui bordent la place, c’est la fa­çade ri­che­ment dé­co­rée de la Vieille Bourse, bâ­tie par l’ar­chi­tecte Ju­lien Des­trée au mi­tan du xviie siècle pour of­frir un abri aux com­mer­çants. À l’in­té­rieur de cet im­meuble rec­tan­gu­laire, té­moi­gnage d’une époque flo­ris­sante, 24 mai­sons s’or­ga­nisent au­tour d’une su­perbe cour à ar­cades. Dans la­dite cour, les mar­chands ont lais­sé place aux bou­qui­nistes et aux joueurs d’échecs, dans une quié­tude qui con­traste avec l’ef­fer­ves­cence de la Grand’place. À ce vaste chef-d’oeuvre du ba­roque fla­mand ré­pond la fa­çade clas­sique de la Grande-garde. Ce bâ­ti­ment en pierre, au­jourd’hui Théâtre du Nord, a été construit en 1717 pour lo­ger les sol­dats du roi, alors que Lille ve­nait d’être fraî­che­ment conquise. Il s’agis­sait d’af­fir­mer par un bâ­ti­ment os­ten­ta­toire le pou­voir de la Cou­ronne sur des Lillois

en­core ré­ti­cents à faire par­tie du royaume de France. Les so­leils « louis-qua­tor­ziens » et les fleurs de lys, en op­po­si­tion avec les lions des Flandres que l’on voit sur les por­tails de la Vieille Bourse, étaient là pour si­gni­fier à qui ap­par­te­nait dé­sor­mais la ville.

TROIS GRÂCES ET TREIZE EMBLÈMES

Votre re­gard se di­ri­ge­ra alors for­cé­ment vers le haut pi­gnon à pas-de-moi­neau de l’im­meuble de La Voix du Nord. Le quo­ti­dien ré­gio­nal est ins­tal­lé dans le plus haut édi­fice de la place, mé­lange d’ar­chi­tec­ture fla­mande et d’art dé­co réa­li­sé en 1935. À son som­met, vous re­marque- rez un groupe de bronze do­ré, où ap­pa­raissent trois Grâces, l’al­lé­go­rie des pro­vinces de l’an­cienne ré­gion Nord-pas-de-ca­lais : l’ar­tois, la Flandre et le Hai­naut. Sur la fa­çade sont sculp­tés treize per­son­nages em­blé­ma­tiques de la ré­gion dont un mi­neur, un pê­cheur, une den­tel­lière et les Géants Ly­dé­ric et Phi­naert, lé­gen­daires fon­da­teurs de la ville. En­fin, si les Lillois viennent sur la Grand’place, c’est aus­si pour se pro­cu­rer un livre au Fu­ret du Nord, ré­pu­té pour être la plus grande li­brai­rie d’eu­rope. Elle est ins­tal­lée là de­puis 1959, ayant pris pos­ses­sion des lo­caux d’une an­cienne bou­tique de four­rure, d’où son nom.

Par­mi les cé­lèbres « géants » lillois, le bef­froi de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie do­mine l’ar­chi­tec­ture fla­mande des im­meubles ri­che­mentco­lo­rés. Des res­tau­rants, des bars, des bou­tiques haut de gamme, une li­brai­rie re­nom­mée : on trouve tout ce­la et sur­tout une belle am­biance sur cette su­perbe Grand’place. Of­fice de tou­risme : 42 place Ri­hour, 59000 Lille. 08 91 56 20 04. www. lil­le­tou­rism. com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.