LES MYSTÈRES DU LABYRINTHE

UN PÈ­LE­RI­NAGE SYM­BO­LIQUE

Detours en France Hors-série - - Sommaire - TEXTE DE DO­MI­NIQUE ROGER

On connaît celui du Mi­no­taure, dans le­quel s’en­gouffre Thé­sée mu­ni du fil d’ariane… Si la my­tho­lo­gie grecque n'a pas ins­pi­ré les labyrinthes dont les des­sins sont ap­pa­rus sur les sols dal­lés des ca­thé­drales à par­tir de 1200, que si­gni­fiaient-ils et quelle était leur fonc­tion ?

Dé­ployé à l’en­trée de la nef comme pour bar­rer le pas­sage aux dé­mons, le labyrinthe de Chartres est le plus connu – et l’un des seuls res­ca­pés – d’une sé­rie de dé­dales ins­crits dans le pa­vé des sanc­tuaires mé­dié­vaux. Une fois leur sens per­du, le cler­gé, n’y voyant plus que dia­ble­rie et pré­texte à dis­si­per les fi­dèles, les a presque par­tout ef­fa­cés. Il a de­puis gé­né­ré mille sup­pu­ta­tions éso­té­riques, im­pli­quant des cultes per­dus, des cou­rants sou­ter­rains d’éner­gie, des se­crets tem­pliers… On re­tient l’hy­po­thèse d’un pè­le­ri­nage sym­bo­lique plus accessible que celui de la vraie Jé­ru­sa­lem… mais au­cun texte an­cien n’ap­puie cette thèse. Des his­to­riens dignes de foi penchent pour un ri­tuel pas­cal créé au xiie siècle, en re­cy­clant peut-être une danse po­pu­laire post­païenne. Les cha­noines se se­raient li­vrés à une ronde chan­tée, tan­dis que leur doyen par­cou­rait le labyrinthe, mé­ta­phore d’un che­min d’em­bûches vers la re­nais­sance en Dieu, avec une pe­lote de fil (son lien avec le Ciel) qu’il trans­met­tait, tour à tour, pour fi­nir, à chaque par­ti­ci­pant. On sait que c’est le labyrinthe de la ca­thé­drale de Reims qui a ins­pi­ré le lo­go­type iden­ti­fiant les mo­nu­ments his­to­riques. Même dé­truit par les cha­noines en 1779, il reste pré­sent…

Le labyrinthe de la ca­thé­drale d’amiens (Somme), joyau de l'ar­chi­tec­ture go­thique, est l'un des plus cé­lèbres avec celui de Chartres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.