STRAS­BOURG

NOTRE- DAME, LA GÉANTE ROUGE

Detours en France Hors-série - - Sommaire - TEXTE DE JEAN-MA­RIE STEINLEIN

Grim­per au som­met de la tour… le jeune Goethe, ar­ri­vant à Stras­bourg en 1770, n’a rien de plus pres­sé. Même le ver­tige dont il souffre ne peut l’em­pê­cher de han­ter l’étroite ter­rasse où, écrit-il dans ses Mé­moires, « j’étais […] sus­pen­du en l’air

comme une mont­gol­fière ». Et se­lon l’usage, le poète glisse la pièce au gar­dien, an­cien tailleur de pierre, pour qu’il grave son nom sur le mur in­té­rieur de la flèche, non loin du can­tique cen­sé éloi­gner la foudre.

« C’est une chose ad­mi­rable de cir­cu­ler dans cette mons­trueuse masse de pierre toute

pé­né­trée d’air et de lu­mière, évi­dée comme un jou­jou de Dieppe, lanterne aus­si bien que py­ra­mide, qui vibre et qui pal­pite à tous les souffles du vent », s’ex­ta­sie Hu­go, qui a af­fron­té lui aus­si, vers 1840, les 330 marches. Il au­rait

Ré­so­lu­ment flam­boyante, re­con­nais­sable entre toutes

par sa pierre rouge et sa flèche aus­si ef­fi­lée qu’unique, le vé­ri­table triomphe de la ca­thé­drale, se­lon Vic­tor Hu­go, elle at­tire chaque an­née quelque quatre mil­lions de vi­si­teurs. Il est vrai qu’on l’aper­çoit de loin : de­puis les Vosges ou la Fo­rêt-noire, pa­raît-il. pu ajou­ter qu’avec ses 142 mètres, elle était la plus haute construc­tion d’oc­ci­dent (elle ne fut dé­trô­née qu’en 1874, par la néo­go­thique Saint-ni­co­las de Ham­bourg). Et que ses huit es­ca­liers ac­co­lés, qui grimpent en vrille sans ja­mais se croi­ser, sont un pro­dige de so­phis­ti­ca­tion géo­mé­trique… Ce n’est pas la flèche seule, mais la fa­çade tout en­tière qui sub­jugue Goethe. « Les pe­tites choses comme les grandes sont à leur place, et l’im­men­si­té nous ap­pa­raît sous la forme la plus agréable, comme l’en­semble nous offre l’image de la sta­bi­li­té et de la du­rée… », sou­ligne-t-il

dans L’ar­chi­tec­ture al­le­mande, un es­sai di­thy­ram­bique et in­dû­ment na­tio­na­liste. Dans son en­thou­siasme, Goethe y at­tri­bue au seul Er­win

QUAND GOETHE RÉÉCRIT L’HIS­TOIRE DE NOTRE-DAME

Le tym­pan du double por­tail cen­tral, dit de la Vierge et des Pro­phètes. Ces pro­phètes au­tour de la Vierge ont pré­dit l'ar­ri­vée du Ch­rist, mais aus­si la souf­france qu'il de­vra en­du­rer. ar­ri­vez par la rue Mer­cière, où se dresse la fa­meuse mai­son Kam­mer­zell ( xve et xvie siècles) et l'an­cienne phar­ma­cie du Cerf ( xiiie siècle). Tout en grès rose des Vosges, la ca­thé­drale capte la lu­mière du jour, fai­sant qu’elle n’est ja­mais tout à fait la même. Pour avoir une vue d’en­semble de la fa­çade de la ca­thé­drale Notre-dame,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.