LES CA­THÉ­DRALES SONT DES CHEFS-D’OEUVRE EN PÉRIL

Detours en France Hors-série - - Le Monde Secret Des Cathédrales -

Isa­belle Pal­lot Fros­sard, directrice du Centre de re­cherche et de res­tau­ra­tion des mu­sées de France et an­cienne directrice du LRMH, ex­plique : « Les mo­nu­ments his­to­riques ont pris des me­sures conser­va­toires ab­so­lu­ment énormes et l’état a fi­nan­cé jus­qu’alors tout ce qui était pos­sible. La du­rée de vie des ca­thé­drales dé­pend sur­tout de leur en­tre­tien, le plus fra­gile res­tant les vi­traux. C’est un pro­blème d’argent et de financement. » La grande cam­pagne de res­tau­ra­tion de la ca­thé­drale Notre-dame de Chartres (2009-2014) a coû­té 13 890 000 €. « Ce sont des édi­fices ex­trê­me­ment bien construits, qui ont pour la plu­part bien ré­sis­té au temps, comme en té­moignent les ca­thé­drales de Sois­sons ou de Reims, qui ont bien te­nu face aux bom­bar­de­ments de la Pre­mière Guerre mon­diale. Ce sont des édi­fices lé­gers, mais ex­trê­me­ment so­lides. »

La mis­sion du La­bo­ra­toire de re­cherche des mo­nu­ments his­to­riques (LRMH) est d’ap­por­ter une aide aux maîtres d’oeuvre des res­tau­ra­tions, aux res­pon­sables des mo­nu­ments et des ob­jets et aux res­tau­ra­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.