ROLAND RECHT :« VIOL LET-LE-DUCAL LAIT TRÈS LOIN»

Detours en France Hors-série - - Le Monde Secret Des Cathédrales -

Que pen­sez-vous de la res­tau­ra­tion de Notre-dame par Viol­let-le-duc ?

Elle était cer­tai­ne­ment la plus conforme, non à la vé­ri­té his­to­rique, mais à l’es­prit. Pour étu­dier les couleurs des vi­traux, il re­gar­dait les ma­nus­crits en­lu­mi­nés du xiiie siècle et pen­sait ain­si re­trou­ver les couleurs les plus fi­dèles à la créa­tion d’ori­gine. Néan­moins, il faut ci­ter sa phrase cé­lèbre qui dé­fi­nis­sait la res­tau­ra­tion : « Res­tau­rer un édi­fice, di­sait-il, c’est le ré­ta­blir dans un état com­plet qui peut n’avoir ja­mais exis­té à un mo­ment don­né. » Ce­la veut dire qu’il al­lait très loin, qu’il s’au­to­ri­sait beau­coup de fan­tai­sies per­son­nelles, mais avec ce­ci de très in­té­res­sant qu’il était to­ta­le­ment im­pré­gné du Moyen Âge. Par la suite, les mé­thodes de res­tau­ra­tion vont changer : jusque dans les an­nées 1970-1980, par­ler d’une « res­tau­ra­tion à la Viol­let-le-duc » était pé­jo­ra­tif ! On voyait en lui l’homme qui a dé­fi­gu­ré la fa­çade de Vé­ze­lay, celui qui a fait de Pier­re­fonds un châ­teau de contes de fées. Au dé­but des an­nées 1980, on a re­vu en Viol­let-le-duc l’in­fa­ti­gable pros­pec­teur de l’art du pas­sé. La dis­tance his­to­rique ai­dant, ses res­tau­ra­tions el­les­mêmes sont de­ve­nues du pa­tri­moine. Au­jourd’hui, on ne peut plus le dé­crier, mais on peut tout de même res­ter cri­tique. Tous les édi­fices étaient dans un état ef­froyable, le pa­tri­moine re­li­gieux était lais­sé à l’aban­don. Au xixe siècle, ce sont les es­prits les plus pro­gres­sistes, et par­fois an­ti­clé­ri­caux, qui ont été les ar­ti­sans prin­ci­paux de la res­tau­ra­tion des édi­fices re­li­gieux.

Roland Recht est pro­fes­seur d’his­toire de l’art à l'uni­ver­si­té de Stras­bourg.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.