HUEL­GOAT : LES MYS­TÈRES DU CHAOS

Detours en France - - Bretagne - TEXTE DE DO­MI­NIQUE RO­GER – PHOTOGRAPHIES D'HER­VÉ RONNÉ

Pa­draig est ori­gi­naire de Perth, à la fron­tière entre Hautes et Basses Terres d'écosse. Homme au passé com­po­site, il a été globe-trot­ter, sol­dat de Sa Gra­cieuse Ma­jes­té, guide de pêche, ber­ger… Un été où il pé­ré­gri­nait au gré des étapes du Tro-breiz, il a po­sé son ha­vre­sac dans une mo­deste mai­son plan­tée dans un ha­meau de l'ar­rée, entre Bot­meur et La Feuillée. De­puis, Pa­draig s'est dé­cou­vert une pas­sion « qua­si ob­ses­sion­nelle » pour Huel­goat et ses mas­to­dontes de rocs, qu'il capture en pho­tos et ta­bleaux. Je l'ai ren­con­tré dans un de ces lieux que d'au­cuns qua­li­fient « d'im­pro­bables » ou « du bout du monde », alors qu'ils sont juste au coeur de ce monde. Le lieu, donc, se nomme L'autre Rive ; une ré­so­nance mé­ta­phy­sique pour un cy­ber­ca­fé-li­brai­rie ni­ché à Res­ti­diou Vraz, sur la com­mune de Ber­rien et à quelques en­jam­bées de la Mare aux san­gliers dans la fo­rêt. Au­tour d'une pinte de blonde Tan­tad, pro­duite lo­ca­le­ment, à la bras­se­rie An Alarc'h de La Feuillée, nous échan­geons connais­sances et points de vue. Nous dé­cré­tons de nous rendre sur place, afin d'ap­pro­fon­dir notre su­jet… Le len­de­main, une averse ma­ti­nale a fait se le­ver une nappe oua­tée de brouillard, ajou­tant en­core à l'étran­ge­té du site. Fi­lant sous le pont

Au coeur de l'ar­goat fi­nis­té­rien, la fo­rêt est riche de lé­gendes mer­veilleuses. Nor­mal, elle est le ves­tige oc­ci­den­tal de l'an­cienne sylve de Bro­cé­liande, qui cou­vrait une par­tie de la ré­gion jus­qu'au siècle. Ses chaos ro­cheux contri­buent tout au­tant à la ma­gie des lieux.

qui sur­plombe le Mou­lin du chaos: la ri­vière d'ar­gent, qui doit son nom aux mines de plomb ar­gen­ti­fère alen­tour. Le cours émet un gar­gouillis so­nore et les marches semblent in­cer­taines. De fait, le re­fuge des prin­cesses celtes et des drui­desses est peu en­ga­geant: nous en­trons tête basse dans Huel­goat, le « bois d'en haut » en bre­ton.

MYTHES ET TEN­TA­TION De nom­breuses fables se ra­content sur Huel­goat. L'une d'entre elles veut que ses blocs de gra­nit er­ra­tiques, mous­sus et po­lis dis­si­mulent les ves­tiges d'une ci­té cy­clo­péenne éri­gée, en des temps an­ciens, par un peuple de bar­bares. Comme ils vi­vaient hors des clous de la ch­ré­tien­té, la co­lère du

Sous cette fo­rêt épaisse de hêtres, chênes et châ­tai­gniers, les mousses et les fou­gères pro­li­fèrent, pro­fi­tant d'une hu­mi­di­té très im­por­tante. La vé­gé­ta­tion sème un beau désordre dans le fra­cas des ro­chers. Aus­si, le camp d'ar­tus, le men­hir­cham­pi­gnon et le dol­men fait de bric et de rocs (pho­tos de droite, de haut en bas) peuvent vous ser­vir de re­pères. Le gouffre et son im­pres­sion­nante cas­cade : la ri­vière d'ar­gent y dé­grin­gole sur 8 mètres. L'eau, par­fois, se teinte de rouge. Ce phé­no­mène, bien qu'il s'ex­plique na­tu­rel­le­ment par la cou­leur des pierres, se prête aux spé­cu­la­tions. On brode fa­ci­le­ment sur un si jo­li ca­ne­vas… / Juin 2018 /

Ciel les a condam­nés à pé­rir en­glou­tis par la ri­vière trans­muée en ca­ta­racte. Dès lors, leurs âmes er­rantes n'ont eu d'autres choix que de re­bâ­tir leur ci­té mau­dite dans les en­trailles de cette terre âgée de mil­lions d'an­nées… Les temps d'au­jourd'hui nous voient em­prun­ter l'étroit sen­tier qui ourle la berge droite de l'im­pé­tueuse ri­vière d'ar­gent. Cram­pon­né au garde-corps d'une volée de marches se dé­ro­bant sous le pied, nous plon­geons dans la Grotte du Diable. L'his­toire lé­gen­daire nous rat­trape en­core: pour­chas­sé par les Chouans, un pay­san ré­vo­lu­tion­naire ori­gi­naire de Ber­rien y a trou­vé re­fuge. Le pauvre hère, apeu­ré et tran­si de froid, dé­cide alors d'al­lu­mer un feu. Sa tête coif­fait un couvre-chef, où se dres­saient deux plumes rouges, et il te­nait ferme une fourche pour se dé­fendre. Il n'en fal­lut pas plus pour que ses pour­sui­vants aient cru voir le Diable en per­sonne! En­fin, un autre mythe sug­gère que, ici même, com­men­çait la « Route des 99 au­berges », es­tan­cos peu­plés de ser­vantes ten­ta­trices. Leurs vic­times ne pou­vaient sur­vivre qu'en ré­sis­tant à l'ivro­gne­rie. Une ga­geure…

UN CAILLOU DE 137 TONNES Par un pe­tit théâtre de ver­dure sur­plom­bant un ra­vin, nos pas nous mènent à la Roche trem­blante. Un caillou de… 137 tonnes, en équi­libre sur une de ses arêtes. Il se dit que, d'un coup d'épaule, la roche peut bou­ger de quelques cen­ti­mètres. Pa­draig, en ha­bi­tué des lieux, pré­tend connaître le point pré­cis où exer­cer une simple pres­sion du dos. Hé­las, la dé­mons­tra­tion n'est pas concluante ! En­suite, alors que nous des­cen­dons tou­jours plus pro­fond au creux du val­lon, se pro­file le Mé­nage de la Vierge. Creu­sées par l'éro­sion, ses

ex­ca­va­tions na­tu­relles évo­que­raient un fa­tras d'us­ten­siles mé­na­gers (louche, chau­dron, ba­ratte, souf­flet)… quand ce n'est pas le ber­ceau de l'en­fant Jé­sus!

ENTRE RÉEL ET IMA­GI­NAIRE C'est une autre fi­gure, fé­mi­nine et in­quié­tante, qui hante Huel­goat. Da­hud, prin­cesse d'ys, est la fille du roi de Cor­nouaille. Ici, en sa de­meure de Kas­tel Ar Gui­bel, elle au­rait me­né une vie de dé­bauche. Ses amants consom­més, elle char­geait « l'homme noir », son âme dam­née, de les pré­ci­pi­ter au fond du Gouffre du Diable où l'eau sou­ter­raine jaillit, écu­meuse, d'une bouche géante… Pa­draig m'en­joint de quit­ter le grand lé­gen­daire pour re­joindre la stèle dres­sée en hom­mage à Vic­tor Segalen, au-des­sus du gouffre (lire l'en­ca­dré). Rap­pe­lez-vous tou­jours qu'à Huel­goat, le réel n'a pas tra­cé de ligne dis­tincte

avec l'ima­gi­naire. En té­moigne le camp cel­tique d'ar­tus (Ier siècle avant notre ère) de­ve­nu op­pi­dum gau­lois et ob­jet de fouilles ar­chéo­lo­giques dès 1938. Com­po­sé d'une double en­ceinte cou­vrant une tren­taine d'hec­tares, le site fut oc­cu­pé par les Ro­mains. Ar­tus y au­rait ca­ché le tré­sor que Mer­lin lui ré­vé­la au Val sans re­tour, dans la fo­rêt de Bro­cé­liande. Gare! Les Teuss (dé­mons) en gardent l'ac­cès…

Et au mi­lieu du chaos de ro­chers coule la ri­vière d'ar­gent. Dans la fo­rêt, le flot s'as­sa­git. Il n'a plus rien à voir avec ce­lui qui, près du mou­lin, trans­forme le cours d'eau en ca­ta­racte so­nore.

La Roche trem­blante : ils sont nom­breux à s'y être cas­sé les dents. Et le dos ! Et vous, par­vien­drez­vous à dé­pla­cer la pe­tite mon­tagne de Huel­goat?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.