SYLVESTRE MAU­RICE « L’ES­PACE EST DANS L’ADN DE TOU­LOUSE »

Detours en France - - Grand Angle -

Il a étu­dié les ori­gines de la Lune, la pré­sence de l’eau sur Mars. Il connaît bien Mer­cure et ai­me­rait al­ler voir ce qui se cache sous les nuages de Vé­nus. Sylvestre Mau­rice est as­tro­phy­si­cien mais il garde les pieds sur Terre grâce à la Ci­té de l’es­pace : « Une pla­te­forme de ré­so­nance in­croyable, la vi­trine de l’ac­ti­vi­té spa­tiale de Tou­louse, leader en Eu­rope. »

« C’est plus qu’un mu­sée puis­qu’on y suit de près l’ac­tua­li­té spa­tiale. On a pu voir Thomas Pes­quet tra­vailler en di­rect dans la Sta­tion in­ter­na­tio­nale. Ne ve­nez pas ici pour une heure, ce n’est pas as­sez ! Le mieux est d’y pas­ser la jour­née. » Il n’y a pas que la Ci­té de l’es­pace à Tou­louse: le pla­né­to­logue évoque l’ob­ser­va­toire de Jo­li­mont, le deuxième plus an­cien de France (1841), où des gé­né­ra­tions d’as­tro­nomes se sont suc­cé­dé pour dres­ser une carte du ciel. « L’es­pace est dans L’ADN toulousain. Une an­nexe du Centre na­tio­nal d’études spa­tiales s’est ins­tal­lée ici en 1968. Thales, Air­bus et une my­riade de pe­tites en­tre­prises fa­briquent des com­po­sants qui vont dans l’es­pace. Par­lons aus­si de l’uni­ver­si­té et des grandes écoles, comme l’isae-su­pae­ro, qui a for­mé Thomas Pes­quet. La Ville rose est aus­si une fa­brique de ma­tière grise… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.