La val­lée du Doubs

Detours en France - - À Partir De Besançon - Du­rée : Cartes : 1 à 2 jours – 90 km Iti­né­raire dis­po­nible sur eu­ro­ve­lo6-france.com

À croire que Vau­ban, quatre siècles après son pas­sage, garde tou­jours un oeil sur Be­san­çon. À peine quit­tée la ville, que sa ci­ta­delle et tout son ré­seau de forts semblent en­core, de­puis leurs hau­teurs, veiller sur le cy­clo­tou­riste en quête de tran­quilli­té! En lon­geant les rives du Doubs, rive gauche, les ru­meurs de l’ag­glo­mé­ra­tion, l’im­men­si­té de ses an­ciens bâ­ti­ments in­dus­triels s’ef­facent fi­na­le­ment peu à peu pour ga­gner une

am­biance plus cham­pêtre, pro­pice à la pro­me­nade cy­cliste. Nous sui­vons les pan­neaux ba­li­sés Eu­ro­vé­lo 6, di­rec­tion… la Rou­ma­nie! Nous n’irons pas jus­qu’à la mer Noire cette fois-ci, mais il fau­dra tout de même de bonnes

jambes pour re­joindre en une jour­née, 90 km plus loin, Mont­bé­liard, dans un re­lief somme toute re­la­ti­ve­ment plat. Épou­sant qua­si par­fai­te­ment les rives du Doubs, l’iti­né­raire em­prunte ma­jo­ri­tai­re­ment des che­mins de ha­lage gou­dron­nés, sé­cu­ri­sés et ré­ser­vés aux cir­cu­la­tions douces, ou de char­mantes pe­tites dé­par­te­men­tales à faible cir­cu­la­tion, tra­ver­sant de pit­to­resques vil­lages com­tois.

AU FIL DE L’EAU

Be­san­çon est tout juste der­rière nous, que voi­ci, à nou­veau, per­chées sur un épe­ron ro­cheux, les ruines d’une for­te­resse… d’un autre temps. Il s’agit des ves­tiges de Mont­fau­con, le châ­teau fort des puis­sants sei­gneurs de Mont­fau­con, dont l’ori­gine re­mon­te­rait au xie siècle et qui fut aban­don­né au xviie siècle. Pro­prié­té de la com­mune de Mont­fau­con, ce stra­té­gique bel­vé­dère fait ac­tuel­le­ment l’ob­jet d’une cam­pagne de res­tau­ra­tion. Via le pont de Cha­lèze, nous pas­sons sur la rive droite en lon­geant tour à tour le Doubs et le ca­nal du Rhône au Rhin – qui se re­joignent ré­gu­liè­re­ment ou jouent à cache-cache tout le long de l’iti­né­raire. En sui­vant la rive, on ar­rive vite au pied de Vaire. Une halte s’im­pose dans ce vil­lage pour al­ler dé­cou­vrir, à son som­met, son châ­teau construit dans les an­nées 1710 pour un pré­sident du par­le­ment de Be­san­çon. La fa­mille Mon­tra­vers, pro­prié­taire des lieux, et qui res­taure avec éner­gie l’en­droit de­puis les an­nées 1990, nous ac­cueille pour dé­cou­vrir ce pe­tit bi­jou d’un grand clas­si­cisme à la sy­mé­trie im­pla­cable et en­core meu­blé d’époque. Ses jar­dins à la fran­çaise géo­mé­triques, aux ifs et fon­taines mé­ti­cu­leu­se­ment en­tre­te­nus, plongent, su­perbes, en ter­rasse vers le Doubs. Nous voi­là re­par­tis sur la vé­lo­route pour ar­ri­ver à De­luz, do­mi­né par le clo­cher ty­pi­que­ment com­tois de son église. Le vil­lage consti­tue une pe­tite halte flu­viale pri­sée du Doubs où sont amar­rés quelques ba­teaux de plai­sance. Ici, une an­cienne pa­pe­te­rie a été re­con­ver­tie en ate­lier nau­tique. Là, nous ren­con­trons par ha­sard John

TEXTE DE HUGUES DEROUARD – PHO­TO­GRA­PHIES DE GILLES LANSARD

Cette por­tion de l’eu­ro­vé­lo 6, c’est 90 km d’ex­cur­sion à vé­lo dansla na­ture foi­son­nante de la val­léedu Doubs, ryth­mée parles pauses cultu­relles et les ren­contres sym­pa­thiques.Iti­né­raire très pri­sé des cy­clo­tou­ristes, l’eu­ro­vé­lo 6 re­lie Nantes à Cons­tan­ta… en Rou­ma­nie. En at­ten­dant de ral­lier l’at­lan­tique à la mer Noire, il est tou­jours pos­sible d’em­prun­ter le tron­çon qui re­lie Be­san­çon à Mont­bé­liard, soit 90 km sur des pistes cy­clables sé­cu­ri­sées, épou­sant tour à tour les ma­jes­tueux méandres du Doubs ou les rives du ca­nal du Rhône au Rhin.

La piste cy­clable longe le ca­nal du Rhône au Rhin. On y croise nombre de vil­lages com­tois et al­sa­cien. Ici, De­luz, à une di­zaine de ki­lo­mètres de Be­san­çon a amé­na­gé une halte flu­viale – l’une des trois haltes du port flu­vial mul­ti­sites du Grand Be­san­çon – qui peut ac­cueillir une tren­taine de ba­teaux de plai­sance. On y vi­site aus­si un ate­lier nau­tique,ins­tal­lé dans l’an­cienne plus grande pa­pe­te­rie de Franche-com­té.

Lais­sey, pit­to­resque vil­lage de quelque 400 ha­bi­tants lo­vé dans la val­lée, vu du bel­vé­dère du châ­teau de Vaite, ruine mé­dié­vale au coeur de la fo­rêt de Cham­plive.Avec ses im­menses fa­laises et le fa­meux ro­cher du Quint, la zone au­tour dela com­mune de Lais­sey est ap­pré­ciéedes ama­teurs d’es­ca­lade. Le mont Sou­vance, su­perbe point d’ob­ser­va­tion, culmine à 525 m etdo­mine la val­lée.

À 279 m d’al­ti­tude, Ou­gney-dou­vot, com­mune fo­res­tière et agri­cole consti­tuée de 4 ha­meaux sur 7 km est en­ca­drée par une bar­rière mon­ta­gneuse qui longe le Doubs. De très hauts peu­pliers bordent la rive gauche de la ri­vière.

les ruines du châ­teau de Mon­fau­con.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.