CLAIRE TINGAUD ET CLAIRE-MA­RIE STEINMETZ :

L’ART EN CAM­PAGNE

Detours en France - - Grand Angle -

Elles ap­par­tiennent à cette ca­té­go­rie de néo­ru­raux qui ont ré­in­ves­ti le pla­teau et ses marges. Deux ar­ti­sanes d’art en quête de sens, de re­tour à l’es­sen­tiel et de va­leurs du­rables, à re­bours de la so­cié­té d’hy­per­con­som­ma­tion. Claire Tingaud est ar­ti­san de­si­gner tex­tile.

Elle tra­vaille la laine, les fils de verre, le cuivre et le bois. Claire-ma­rie Steinmetz est créa­trice de bi­joux. Toutes deux exercent leur ta­lent au sein des Ate­liers de la Gare, un col­lec­tif d’une ving­taine de créa­teurs ins­tal­lé dans des en­tre­pôts à Fel­le­tin. « Il existe ici un cô­té terre brute. C’est un ter­ri­toire d’au­then­ti­ci­té où tout le monde se connaît. Beau­coup de néoar­ri­vants ont conscience de l’ur­gence en­vi­ron­ne­men­tale et changent leurs modes de consom­ma­tion », ob­serve Claire. Pour la jeune femme ori­gi­naire de la ré­gion pa­ri­sienne, le re­tour à Fel­le­tin n’est pas tout à fait in­no­cent.

« Ma fa­mille est ori­gi­naire de la Creuse et mon ar­rière-ar­rière-grand-mère bro­dait les cos­tumes de scène de Sa­rah Bern­hardt.

Je me des­ti­nais à être cos­tu­mière-scé­no­graphe mais j’ai choi­si le tis­sage, en me for­mant au­près d’ar­ti­sans en In­do­né­sie, au Gua­te­ma­la, au Bur­ki­na Fa­so. La fi­lière tex­tile s’est écrou­lée en France mais il reste ici la ma­tière pre­mière et le sa­voir­faire. » Une par­tie de sa fa­mille a vu dans son ins­tal­la­tion ici une ré­gres­sion so­ciale. Elle, de son cô­té, est de plus en plus « sur­prise » quand elle re­vient en ville… Plus mi­li­tante en­core, la Fran­ci­lienne Claire-ma­rie Steinmetz est pas­sée par l’école Boulle pour se for­mer à la joaille­rie. Après deux ans en Aus­tra­lie, elle re­vient à Tou­louse et s’in­ves­tit dans les squats as­so­cia­tifs. Elle a été des luttes à Si­vens, à Notre-dame-des-landes… « Je pen­sais quit­ter la joaille­rie et puis j’ai dé­cou­vert ce lieu. Il est rare de trou­ver ça en pleine cam­pagne. Ce­la fait sens de ré­in­ves­tir les ter­ri­toires ru­raux, ici on re­vient à l’es­sen­tiel. » Un « es­sen­tiel » avec de l’en­traide, par­ta­gé ailleurs sur le pla­teau par un tis­su as­so­cia­tif al­ter­na­tif dy­na­mique, comme à Tar­nac, Ey­mou­tiers, Faux-la-mon­tagne... Com­plices, les deux jeunes femmes ont dé­jà pro­duit une ex­po­si­tion com­mune et ont trou­vé à Fel­le­tin un cadre en phase avec leurs idées.

Claire Tingaud. 06 26 23 05 27. claire.tingaud.com

« MON TRA­VAIL CONSISTE NO­TAM­MENT À PAS­SER DES COM­MANDES D’OEUVRES EN PLEIN AIR, DANS UNE AP­PROCHE DE RES­PECT ET D’OB­SER­VA­TION DU TER­RI­TOIRE AVANT L’AC­TION. C’EST UNE POS­TURE INS­PI­RÉE DU PAY­SA­GISTE GILLES CLÉ­MENT. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.