La Ca­li­for­nie « verte » contre la Mai­son-Blanche

Diplomatie - - Sommaire -

La Ca­li­for­nie a vi­ve­ment condam­né la dé­ci­sion de Do­nald Trump de quit­ter les ac­cords de Pa­ris et an­non­cé sa dé­ci­sion, par la voix de son gou­ver­neur, de com­bler le vide lais­sé par Wa­shing­ton dans la lutte contre le chan­ge­ment cli­ma­tique. Alors que George W. Bush avait en son temps re­fu­sé de ra­ti­fier le pro­to­cole de Kyo­to, la Ca­li­for­nie, di­ri­gée à l’époque par le ré­pu­bli­cain Ar­nold Sch­war­ze­neg­ger, avait dé­jà choi­si d’al­ler contre la po­li­tique fé­dé­rale, in­ves­tis­sant mas­si­ve­ment dans les re­nou­ve­lables. L’État est donc de­puis long­temps un pion­nier aux États-Unis dans ce do­maine. Souf­frant d’une très forte pol­lu­tion de l’air, il a consi­dé­ra­ble­ment ré­duit ses émis­sions de gaz à ef­fet de serre (GES) de­puis la fin des an­nées 2000, no­tam­ment grâce à une po­li­tique de ré­gle­men­ta­tion et d’in­ci­ta­tion agres­sive. Forte du sixième PIB mon­dial, la Ca­li­for­nie mul­ti­plie dé­sor­mais les ini­tia­tives contre la po­li­tique de Do­nald Trump. Elle a par exemple créé dé­but juin 2017 une « al­liance pour le cli­mat » aux cô­tés des États dé­mo­crates de Wa­shing­ton et de New York.

Pho­to ci-des­sus : Ferme d’éo­liennes dans le dé­sert ca­li­for­nien. Ces der­nières an­nées, la Ca­li­for­nie a été sé­vè­re­ment tou­chée par les consé­quences du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, les fortes tem­pé­ra­tures et les sé­che­resses aigües ayant fa­vo­ri­sé la sur­ve­nue de vio­lents in­cen­dies. (© Shut­ter­stock/Sa­ra­porn)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.