Vio­lence et mi­li­tan­tisme : Par­cours d’en­ga­ge­ments au Proche-Orient

Er­mi­nia Chia­ra Ca­la­brese et Va­len­ti­na Na­po­li­ta­no (dir.), Pa­ris, CNRS Édi­tions, coll. « CNRS Al­pha », 138 p., dé­cembre 2017

Diplomatie - - Lectures -

Im­po­sée par des ré­gimes po­li­tiques au­to­ri­taires et ré­pres­sifs, par des conflits ou­verts, des oc­cu­pa­tions étran­gères ou des dé­pla­ce­ments de po­pu­la­tion for­cés, la vio­lence est une ex­pé­rience quo­ti­dienne dans de nom­breuses so­cié­tés arabes. Elle consti­tue un élé­ment es­sen­tiel de l’en­ga­ge­ment des mi­li­tants po­li­tiques ou hu­ma­ni­taires. Les contri­bu­tions ici réunies sou­haitent éclai­rer ses ef­fets sur les tra­jec­toires, ain­si que sur les pra­tiques et sub­jec­ti­vi­tés de mi­li­tants en Jor­da­nie, en Pa­les­tine, en Sy­rie et au Li­ban au sein de plu­sieurs or­ga­ni­sa­tions (par­tis po­li­tiques, groupes ar­més, ONG, syn­di­cats, mou­ve­ments so­ciaux, etc.). En por­tant un re­gard dé­cen­tré sur l’en­ga­ge­ment mi­li­tant, les cher­cheurs sou­lignent le rôle des émo­tions, des dis­con­ti­nui­tés, des rup­tures, ain­si que ce­lui de l’in­cer­ti­tude. Un ou­vrage qui consti­tue ain­si un ap­port scien­ti­fique nou­veau à la so­cio­lo­gie de l’ac­tion col­lec­tive en­core trop cen­trée sur des contextes pa­ci­fiés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.