Notes

Diplomatie - - Points Chauds -

(1) Les zones éco­no­miques spé­ciales (ZES) sont des­ti­nées à en­cou­ra­ger l’im­plan­ta­tion d’en­tre­prises étran­gères dans le Sud de la Chine.

Les pre­mières ZES furent éta­blies en août 1980, dans la pro­vince du Guang­dong, à Shenz­hen, Zhu­hai et Shan­tou et dans le Fu­jian, à Xia­men. Cette po­li­tique li­bé­rale (les en­tre­prises étran­gères bé­né­fi­cient d’un ré­gime fis­cal avan­ta­geux et de la mise à dis­po­si­tion d’une main-d’oeuvre à faible coût comme de l’ac­cès aux in­fra­struc­tures por­tuaires) a fa­ci­li­té l’in­ser­tion de la RPC dans l’éco­no­mie mon­diale. (2) Hai­nan Sta­tis­ti­cal Year­book, 2016. Par­mi les vi­si­teurs, moins de

1 % sont des étran­gers (les Co­réens du Sud et les Russes sont les deux pre­mières clien­tèles étran­gères). L’exemp­tion de vi­sa de sé­jour dont bé­né­fi­cient les res­sor­tis­sants d’une soixan­taine de pays de­puis le 1er mai 2018 de­vrait per­mettre d’aug­men­ter cette pro­por­tion.

(3) Chi­na’s economic out­look in six charts (https:// www.imf.org/en/News/Ar­ticles/2017/08/09/ NA081517-Chi­na-Economic-Out­look-in-Six-Charts).

(4) Les deux pre­miers sites per­mettent le lan­ce­ment de fu­sées vers l’or­bite po­laire, pour des mis­sions d’ob­ser­va­tion de la Terre.

Les ins­tal­la­tions à Hai­nan rendent ce­pen­dant moins in­té­res­sant le site de Xi Chang, à 1200 km au nord, des­ti­né à at­teindre l’or­bite géo­sta­tion­naire (où un sa­tel­lite se dé­place à la même vi­tesse que la terre et reste au-des­sus d’un même point).

(5) À pro­pos des en­jeux de la mer de Chine, le lec­teur pour­ra se re­por­ter à Fran­çois-Xa­vier Bon­net, « Le Dan­ge­rous Ground et les Sprat­leys : une géo­po­li­tique des routes ma­ri­times se­crètes »,

Re­gards géo­po­li­tiques, le Bul­le­tin du Conseil Qué­bé­cois d’études géo­po­li­tiques, vol. 2 no 2, été 2016, Uni­ver­si­té de La­val.

(6) À ce su­jet, voir An­drew F. Kre­pi­ne­vich, Why Air­Sea

Bat­tle?, Cen­ter for Stra­te­gic and Bud­ge­ta­ry As­sess­ments,

Wa­shing­ton DC, 2010, et plus par­ti­cu­liè­re­ment le cha­pitre II,

« Chi­na’s An­ti-Ac­cess/Area-De­nial Ca­pa­bi­li­ties ».

(7) Il s’agit de mis­siles JL-2CSS-NX-14, dont la por­tée n’est pas pré­ci­sé­ment connue. Elle est es­ti­mée entre 7200 et

8000 km par le mi­nis­tère de la Dé­fense amé­ri­cain ( An­nual

Re­port to Con­gress: Mi­li­ta­ry and Se­cu­ri­ty De­ve­lop­ments

In­vol­ving the People’s Re­pu­blic of Chi­na 2016, p. 58).

(8) Yu-Shen Hsiao (dir.), « High-re­so­lu­tion depth and coast­line over ma­jor atolls of South Chi­na Sea from sa­tel­lite al­ti­me­try and ima­ge­ry », Re­mote Sen­sing of En­vi­ron­ment n° 176, 2016.

(9) Hugues Eu­de­line, « La nou­velle puis­sance ma­ri­time de la Chine et ses consé­quences », Stra­té­gique no 109, 2015/2, p. 169-196.

(10) Les trois flottes sont celles de Bei­hai, pour la sur­veillance de la mer Jaune, Don­ghai pour la mer de

Chine orien­tale et Nan­hai pour les mers du Sud.

(11) La dé­ma­gné­ti­sa­tion des coques de na­vires consiste à ré­duire le champ ma­gné­tique émis par le mé­tal, afin de les pro­té­ger des mines. (12) An­drew S. Erick­son, Chi­nese Na­val Shipbuilding: An Am­bi­tious and Un­cer­tain Course, An­na­po­lis, MD, Na­val Ins­ti­tute Press, 2017. (13) http://usa.chi­na­dai­ly.com.cn/2013-04/11/content_16394643.htm (14) http://www.le­fi­ga­ro.fr/in­ter­na­tio­nal/2017/01/24/0100320170124ARTFIG00326-quatre-jours-apres-son-in­ves­ti­tu­re­do­nald

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.