Mexique : la guerre per­due contre le nar­co­tra­fic

Fé­lix Pa­via, Pa­ris, L’Har­mat­tan, juillet 2018

Diplomatie - - Lectures -

De­puis que l’ex-pré­sident mexi­cain Fe­lipe Cal­derón a dé­cla­ré la guerre aux nar­co­tra­fi­quants en 2006, la vio­lence a at­teint des ni­veaux su­pé­rieurs à ceux de pays en guerre comme l’Af­gha­nis­tan. L’étude du phé­no­mène réa­li­sée par Fé­lix Pa­via sur la base de son mé­moire d’étude et après avoir pas­sé six mois sur place, aborde, entre autres, le ren­for­ce­ment des or­ga­ni­sa­tions cri­mi­nelles, le dé­bat sur la lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis ou la lutte contre les pa­ra­dis fis­caux, sans omettre d’exa­mi­ner l’im­pact de ce nar­co­tra­fic ailleurs dans le monde : des quar­tiers pauvres de Los An­geles jus­qu’aux ghet­tos fran­çais, en pas­sant par le Sa­hel. Alors que le Mexique vient d’élire un nou­veau pré­sident, le 1er juillet 2018, il im­porte d’ap­pré­hen­der le poids éco­no­mique, so­cial, po­li­tique et his­to­rique des or­ga­ni­sa­tions cri­mi­nelles et de leurs tra­fics.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.