COM­MENT FAIRE POUR…

Cal­cu­ler son in­dem­ni­té de dé­part à la re­traite

Dossier Familial - - SOMMAIRE - Par Vio­lette Queu­niet. Illus­tra­tions : Tsu­mi/li­la Pik

1d FIXER LA DATE DE VOTRE DÉ­PART Cette pre­mière étape est in­con­tour­nable, car le cal­cul de l’in­dem­ni­té tient compte de la date de votre dé­part de l’en­tre­prise. Pour per­ce­voir une in­dem­ni­té, il convient d’avoir at­teint l’âge lé­gal de dé­part à la re­traite au mo­ment de rompre le contrat de tra­vail : 62 ans pour les per­sonnes nées à par­tir de 1955 ou 60 ans pour les car­rières longues. 2DSE RE­POR­TER À VOTRE CONVEN­TION COL­LEC­TIVE C’est votre conven­tion col­lec­tive, in­di­quée sur votre fiche de paie, qui dé­ter­mine le mon­tant de votre in­dem­ni­té de dé­part à la re­traite. Dans tous les cas, l’in­dem­ni­té conven­tion­nelle se ré­vèle plus fa­vo­rable que celle fixée par la loi.

Par exemple, chez les in­gé­nieurs et cadres de la mé­tal­lur­gie, elle s’éta­blit à quatre mois de sa­laire après trente ans de mai­son, et dans les in­dus­tries chi­miques à six mois après trente-cinq ans. Les conven­tions sont consul­tables sur le site le­gi­france.gouv.fr. Si vous ne re­le­vez d’au­cune conven­tion, vous au­rez droit à l’in­dem­ni­té lé­gale (voir ci-des­sous). 3DRETENIR LA FOR­MULE LA PLUS AVAN­TA­GEUSE Pour cal­cu­ler le mon­tant de votre in­dem­ni­té lé­gale, il faut re­te­nir la for­mule la plus avan­ta­geuse.

P Soit le dou­zième de la ré­mu­né­ra­tion des douze der­niers mois pré­cé­dant le dé­part à la re­traite ;

P Soit le tiers des trois der­niers mois pré­cé­dant le dé­part à la re­traite.

Dans les deux cas, les primes ou autres élé­ments de sa­laire ex­cep­tion­nel sont pris en compte dans la ré­mu­né­ra­tion, lis­sés sur les douze mois pré­cé­dant le dé­part.

4DANTICIPER L’AUG­MEN­TA­TION D’IM­PÔT

L’in­dem­ni­té de dé­part à la re­traite, lé­gale comme conven­tion­nelle, étant im­po­sable, vous paie­rez da­van­tage d’im­pôt. Mais l’aug­men­ta­tion se­ra li­mi­tée si vous op­tez soit pour l’éta­le­ment de la prime sur quatre ans, soit pour le sys­tème du quo­tient.

L’ÉTA­LE­MENT. Vous di­vi­sez la prime par quatre. La pre­mière an­née, vous rem­plis­sez le mon­tant ob­te­nu en case 1AJ ou 1BJ de votre dé­cla­ra­tion, et les trois an­nées sui­vantes les cases 1AP à 1BP.

L’in­té­rêt. Vous dif­fé­rez le paie­ment du sur­plus d’im­pôt sur plu­sieurs an­nées.

LE QUO­TIENT. Vous dé­cla­rez la to­ta­li­té de la prime dans la case 0XX (« Re­ve­nus ex­cep­tion­nels »).

L’in­té­rêt. Vous vous dé­bar­ras­sez de l’im­pôt en une seule fois, tout en neu­tra­li­sant l’ef­fet du ba­rème pro­gres­sif de l’im­pôt.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.