AVEC UNE GARDE D’EN­FANT À DO­MI­CILE

Dossier Familial - - VIE PERSO -

Comme Em­ma et Franck ont des ho­raires de tra­vail un peu va­riables et des tra­jets as­sez longs, il leur se­rait plus confor­table d’em­ployer une nou­nou chez eux. Lé­ga­le­ment, ils de­vront la payer mi­ni­mum 7,66 eu­ros net de l’heure, le coût moyen na­tio­nal se si­tuant à 8,88 eu­ros net. La garde à do­mi­cile qu’ils en­vi­sagent leur de­mande 7,80 eu­ros. Contrai­re­ment à celle des as­sis­tantes ma­ter­nelles, la conven­tion col­lec­tive des gardes d’en­fant à do­mi­cile pré­voit un paie­ment en heures sup­plé­men­taires dès la 41e heure heb­do­ma­daire. La ma­jo­ra­tion s’élève à 25 % pour les huit pre­mières heures sup­plé­men­taires. Le sa­laire net men­suel à ver­ser à la nou­nou se­ra donc de 1 563,25 eu­ros [(40 h × 7,80 €) + (5 h x 9,75 €) × 52 se­maines)/12]. Comme ils four­nissent ma­té­riel, lo­ge­ment et re­pas, ils n’ont au­cuns frais à ajou­ter. Ils pour­raient dé­duire 4,70 eu­ros pour les re­pas de la nou­nou, mais ont choi­si de les lui of­frir. En uti­li­sant le si­mu­la­teur de Pa­jem­ploi, ils dé­couvrent que 1 318,26 eu­ros de co­ti­sa­tions so­ciales s’ajoutent à ce sa­laire. Pour les aides, rien de dif­fé­rent concer­nant l’al­lo­ca­tion de base (tou­jours 85,36 eu­ros) et la prise en charge d’une par­tie du sa­laire grâce au CMG (tou­jours 294,74 eu­ros). Quant aux co­ti­sa­tions so­ciales, le CMG les paie à hau­teur de 50 % pour une nou­nou, mais dans la li­mite men­suelle de 448 eu­ros. En­fin, ils bé­né­fi­cient d’une dé­duc­tion for­fai­taire de co­ti­sa­tions so­ciales. Dans leur cas, le si­mu­la­teur in­dique une dé­duc­tion de 356 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.