Les smart­phones les plus ré­sis­tants

MARRE DE CES TÉ­LÉ­PHONES POR­TABLES QUI RENDENT L’ÂME AU MOINDRE AC­CI­DENT? IL EST PEUT-ÊTRE TEMPS DE VOUS IN­TÉ­RES­SER AUX AP­PA­REILS CONÇUS POUR AF­FRON­TER LE PIRE.

Dossier Familial - - SOMMAIRE - Par Élo­die Tous­tou

Leurs écrans sont les prin­ci­pales vic­times de nos mal­adresses et, après un choc, la cause de 69 % des pannes se­lon une en­quête de L’UFC-QUE choi­sir de 2015. « La grande ten­dance des dos en verre aug­mente en­core

leur fra­gi­li­té », pré­cise Louis Du­mas, ré­dac­teur tech­nique du site So­sav.fr, spé­cia­li­sé dans les pièces dé­ta­chées et l’au­to­ré­pa­ra­tion de smart­phones. Et ils ont d’autres points de faiblesse : bat­te­ries qui s’épuisent, connec­teurs de char­geur ou prises de casque af­fai­blis par les bran­che­ments ré­pé­tés, in­tru­sion de pous­sières ou d’hu­mi­di­té… La vie des té­lé­phones mo­biles est courte : vingt-deux mois, se­lon la so­cié­té d’études de mar­ché Kan­tar World­pa­nel, et moins en cas d’ac­ci­dent. Si adop­ter une coque an­ti­choc et une pro­tec­tion en verre trem­pé ne vous semble pas suf­fi­sant, il est temps de pen­ser à un mo­bile ré­sis­tant.

CONÇUS POUR LES MI­LIEUX HOS­TILES

Ini­tia­le­ment des­ti­nés aux pro­fes­sion­nels tra­vaillant sur les chan­tiers, dans l’in­dus­trie ou en mi­lieu hu­mide, les smart­phones dur­cis en­caissent chocs, chutes, im­mer­sions dans l’eau douce ou sa­lée, pous­sières, écarts im­por­tants de tem­pé­ra­ture, etc. Re­con­nais­sables à leur as­pect mas­sif, ils ont aus­si trou­vé leur pu­blic au­près des spor­tifs d’ex­té­rieur (VTT, trail, ran­don­née, ski, nau­tisme). Leur ni­veau de ré­sis­tance s’éva­lue à la lec­ture de plu­sieurs in­di­ca­teurs.

L’étan­chéi­té. Les normes IP67 et IP68 offrent toutes deux une pro­tec­tion to­tale contre la pous­sière. La pre­mière sup­porte une im­mer­sion dans l’eau jus­qu’à un mètre de pro­fon­deur du­rant trente mi­nutes. La se­conde, une im­mer­sion au-de­là d’un mètre pour des du­rées va­riables se­lon les cons­truc­teurs.

La ré­sis­tance de l’écran. Les verres

Go­rilla Glass Cor­ning ap­portent les ga­ran­ties sui­vantes : une ré­sis­tance à 80 % des chutes d’un mètre pour les verres nº 4 et à 80 % des chutes de 1,6 mètre sur une sur­face ru­gueuse pour les verres nº 5. Tous les smart­phones ré­sis­tants ne se valent pas. « Avec un mo­dèle d’en­trée de gamme [à moins de 200 eu­ros], ne vous at­ten­dez pas à des mi­racles », sou­ligne Louis Du­mas. « Pour être sûr de sa to­tale fia­bi­li­té, il doit être équi­pé d’un double ri­deau d’étan­chéi­té, à la fois mé­ca­nique et élec­tro­nique : trai­te­ment hy­dro­phobe des com­po­sants, joints et mem­branes étanches qui ne nuisent pas à la per­for­mance so­nore, ca­pu­chons sur les connec­teurs jack et USB-C »,

conseille Ber­trand Czai­cki, res­pon­sable pro­duits et de­si­gn chez Cross­call, la marque française de smart­phones out­door.

ET LA PER­FOR­MANCE ?

« Dé­ve­lop­per ces té­lé­phones a un coût pour les marques qui rognent sur les autres per­for­mances », ex­plique Louis Du­mas. Dif­fi­cile d’avoir une confi­gu­ra­tion ap­por­tant une flui­di­té de na­vi­ga­tion et une qua­li­té d’images dignes des Sam­sung, Apple ou Hua­wei haut

de gamme. Peu im­porte, car « leurs uti­li­sa­teurs re­cherchent un té­lé­phone fonc­tion­nel, pour uti­li­ser des ap­pli­ca­tions, na­vi­guer sur in­ter­net et par­ta­ger leurs ex­pé­riences (pho­to, vi­déo HD), qui soit à la fois ré­sis­tant et do­té d’une plus grande au­to­no­mie », pré­cise Ber­trand Czai­cki. En dé­fi­ni­tive, les per­for­mances de la plu­part de ces smart­phones dur­cis s’ap­pa­rentent à celles des ap­pa­reils mi­lieu de gamme clas­siques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.