Les coups de pouce fi­nan­ciers

Des bourses ac­cor­dées sous condi­tions et des prêts à taux pré­fé­ren­tiels per­mettent d’aug­men­ter le bud­get des étu­diants, en vue de ré­gler leurs dif­fé­rentes dé­penses. Pré­ci­sions.

Dossier Familial - - SOMMAIRE -

BOURSES ET AIDES

Ré­ser­vées aux jeunes des foyers les plus mo­destes, les bourses sur cri­tères so­ciaux sont at­tri­buées sous condi­tions de res­sources. Plus de 700 000 étu­diants, un peu moins d’un tiers d’entre eux, en bé­né­fi­cient. Le mon­tant an­nuel de la bourse est com­pris entre 1 009 et 5 551 eu­ros (chiffres 2017-2018) se­lon un éche­lon com­pris entre 0bis et 7 (8 éche­lons au to­tal). « Le pre­mier éche­lon, le 0bis, re­groupe les fa­milles ayant un étu­diant à charge, et dont le re­ve­nu fis­cal de ré­fé­rence n’ex­cède pas

33 100 eu­ros par an », ex­plique Oli­vier Bar­don, sous-di­rec­teur à la vie étu­diante au Cnous (Centre na­tio­nal des oeuvres uni­ver­si­taires et sco­laires). Les plus dé­fa­vo­ri­sés (éche­lon 7) touchent le maxi­mum, soit 5 551 eu­ros par an. La bourse est ver­sée sous forme de men­sua­li­tés du­rant dix mois. Le si­mu­la­teur mis en place par le Crous per­met de vé­ri­fier si l’on y est éli­gible ou pas : Si­mu­la­teur.les­crous.fr.

Pour de­man­der la bourse, il faut consti­tuer un DSE (dos­sier so­cial étu­diant) en ligne (Etu­diant.gouv.fr, cli­quer sur « Vos aides fi­nan­cières », « Bourses sur cri­tères so­ciaux », puis « Consti­tuer votre dos­sier so­cial étu­diant »). Les de­mandes s’ef­fec­tuent entre le 15 jan­vier et le 31 mai, mais « il est tou­jours pos­sible d’en for­mu­ler une jus­qu’au 31 dé­cembre. At­ten­tion : pour tou­cher l’in­té­gra­li­té du pre­mier tri­mestre, il faut im­pé­ra­ti­ve­ment réa­li­ser ses

dé­marches avant le 31 oc­tobre », met en garde Oli­vier Bar­don.

Que faire en cas de re­dou­ble­ment ? « Chaque étu­diant pos­sède, par dé­faut, sept droits à bourse, un droit cor­res­pon­dant à une an­née uni­ver­si­taire », pré­cise Oli­vier Bar­don. Par exemple, un étu­diant en mas­ter 2 (bac + 5) au­ra droit à deux re­dou­ble­ments. À cô­té des bourses sur cri­tères so­ciaux, des aides au lo­ge­ment sont at­tri­buées par la Caf (Caf.fr, cli­quer sur « Mes ser­vices en ligne », « Faire une si­mu­la­tion », puis « Le lo­ge­ment ») aux­quelles peuvent s’ajou­ter des aides ré­gio­nales (voir en­ca­dré). L’aide au mé­rite concerne, quant à elle, les bour­siers ayant ob­te­nu la men­tion « Très bien » au bac : d’un mon­tant de 900 eu­ros par an, elle est ver­sée à hau­teur de 100 eu­ros par mois sur neuf mois du­rant trois ans. L’ile-de-france abonde cette somme à hau­teur d’un mon­tant équi­valent. Les villes de Nice et Cannes, mais aus­si la Gua­de­loupe, font des gestes en di­rec­tion de leurs élèves mé­ri­tants, bour­siers ou non. Ren­sei­gnez­vous sur vos droits au­près de votre mai­rie ou con­seil ré­gio­nal.

PRÊTS ÉTU­DIANTS

Les banques oc­troient des prêts étu­diants à des taux pré­fé­ren­tiels. Les condi­tions sont va­riables se­lon les éta­blis­se­ments ban­caires et les ré­gions. Com­ment choi­sir ? En de­hors du taux, com­pa­rez les offres, mais aus­si les frais de dos­sier et l’as­su­rance. Cer­taines banques pro­posent un taux par­ti­cu­liè­re­ment in­té­res­sant aux en­fants de leurs clients ou aux étu­diants d’écoles et d’uni­ver­si­tés par­te­naires. D’autres ont dé­ve­lop­pé une offre de prêts per­met­tant de faire face aux dé­penses ponc­tuelles, comme l’achat de ma­té­riel in­for­ma­tique.

« Pour fi­nan­cer mes études en école de com­merce à Lyon, j’ai em­prun­té

35 000 eu­ros. Mes men­sua­li­tés, in­té­rêts com­pris, s’élèvent à 400 eu­ros par mois du­rant neuf ans, ex­plique Lexane Si­rac. Avec le re­cul, je cher­che­rais à ré­duire le mon­tant de l’em­prunt en fai­sant une an­née en al­ter­nance et en choi­sis­sant une des­ti­na­tion moins oné­reuse que la Chine pour le sé­jour à l’étran­ger. En Eu­rope, j’au­rais pu bé­né­fi­cier de la bourse Eras­mus. » Avec l’ex­plo­sion des frais de sco­la­ri­té des écoles de­puis cinq ans (+ 17 % dans les écoles d’in­gé­nieurs et

+ 30 % dans les écoles de com­merce en moyenne, se­lon News Tank et Ma­jor Pré­pa), le fi­nan­ce­ment des études re­lève tou­jours du casse-tête.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.