LA PEN­SION DE RÉ­VER­SION

Dossier Familial - - VIE PERSO -

Tous les ré­gimes de re­traite pré­voient le ver­se­ment d’une pen­sion dite de ré­ver­sion au conjoint ma­rié, ou qui a été ma­rié, avec un as­su­ré dé­cé­dé. En re­vanche, les par­te­naires de pacs et concu­bins n’y ont ja­mais droit. Dans la plu­part des ré­gimes de base – CNAV, MSA, Sé­cu­ri­té so­ciale des in­dé­pen­dants (EX-RSI) et CNAVPL – au­cune du­rée de ma­riage n’est exi­gée. Un mi­ni­mum de deux ans de ma­riage (par­fois quatre), sauf en pré­sence d’en­fants com­muns, est im­pé­ra­tif dans ce­lui des fonc­tion­naires de l’état ou des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales ain­si que dans quelques ré­gimes com­plé­men­taires (MSA, CARPIMKO…). D’autres condi­tions peuvent être né­ces­saires : exa­mi­nez-les une par une pour chaque ré­gime au­quel votre conjoint était af­fi­lié (voir ta­bleau page 40). En at­ten­dant une éven­tuelle har­mo­ni­sa­tion, che­val de ba­taille d’em­ma­nuel Ma­cron, il est pos­sible de ne pas rem­plir tous les cri­tères pour un ré­gime, mais de pré­tendre à la ré­ver­sion pour un autre. Fas­ti­dieux ? L’ef­fort vaut la peine. Les bé­né­fi­ciaires de pen­sion de ré­ver­sion sont nom­breux : 4,4 mil­lions fin

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.