Claire Hé­don

Pré­si­dente D’ATD Quart Monde

Dossier Familial - - LE DECODEURS -

Faire du bé­né­vo­lat une condi­tion du ver­se­ment du RSA est ir­réa­liste : qui va gé­rer les si­tua­tions de bé­né­vo­lat ? Qui va ac­com­pa­gner les al­lo­ca­taires ? En outre, la dé­ci­sion du Conseil d’état dit clai­re­ment qu’on ne peut contraindre une per­sonne à ef­fec­tuer des heures de bé­né­vo­lat.

Par ailleurs, les al­lo­ca­taires avec les­quels nous sommes en con­tact per­ma­nent nous disent clai­re­ment qu’ils sou­haitent tra­vailler car, pour eux, c’est le seul moyen de s’in­sé­rer dans la so­cié­té. Mais pour un vrai sa­laire, et non pour une aide so­ciale ! On manque d’em­plois, mais pas de tra­vail. Nombre de com­munes, sur­tout ru­rales, n’ont pas les moyens d’en­tre­te­nir leur pa­tri­moine ni leurs fo­rêts, ou manquent de bras pour les ser­vices à la per­sonne. Ces ac­ti­vi­tés ne concur­rencent pas le sec­teur mar­chand. Nous mi­li­tons ain­si pour un CDI à temps choi­si pour les chô­meurs de longue du­rée en uti­li­sant l’argent dif­fé­rem­ment, c’est-à-dire en ré­af­fec­tant les coûts et manques à ga­gner dus à la pri­va­tion du­rable d’em­ploi.

L’ex­pé­ri­men­ta­tion « Ter­ri­toires zé­ro chô­meur de longue du­rée » veut dé­mon­trer qu’il est pos­sible, à l’échelle de pe­tits ter­ri­toires, de pro­po­ser un em­ploi en dé­ve­lop­pant des ac­ti­vi­tés utiles ré­pon­dant aux be­soins lo­caux. Il s’agit d’une me­sure sans sur­coût im­por­tant pour les dé­par­te­ments.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.