“Il peut être in­té­res­sant de per­ce­voir des re­ve­nus ex­cep­tion­nels en 2018“

Dossier Familial - - DOSSIER - Oli­vier ROZENFELD Pré­sident du groupe Fi­droit

En 2018, tous les re­ve­nus is­sus de ca­pi­taux mo­bi­liers sont consi­dé­rés comme des re­ve­nus ex­cep­tion­nels : ils se­ront donc sou­mis à l’im­pôt, et ce­lui-ci de­vra être payé en 2019 avec une an­née de dé­ca­lage, hor­mis un acompte. Dans votre dé­cla­ra­tion des re­ve­nus 2018, vous de­vrez choi­sir entre une im­po­si­tion au ba­rème pro­gres­sif sur op­tion, à un taux moyen qui se­ra peu éle­vé si vos re­ve­nus le sont aus­si, et une im­po­si­tion au taux du pré­lè­ve­ment for­faire unique (PFU) fixé à 12,8 % hors pré­lè­ve­ments so­ciaux. En 2019 en re­vanche, ces mêmes re­ve­nus de ca­pi­taux mo­bi­liers se­ront taxés en fonc­tion de votre taux de pré­lè­ve­ment à la source, tou­jours sur op­tion. Il peut donc être in­té­res­sant de per­ce­voir des re­ve­nus ex­cep­tion­nels en 2018, puis­qu’ils se­ront taxés à un taux moyen et non à un taux mar­gi­nal, d’après la ré­gle­men­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.