Nous avons ob­te­nu une dé­ro­ga­tion du Con­go-braz­za­ville

Dossier Familial - - VIE PERSO -

AGNÈS, 44 ans, et son ma­ri FRANCK, 50 ans

D’aus­si loin que je me sou­vienne, j’ai tou­jours vou­lu adop­ter un en­fant. Avec mon ma­ri, nous avons dé­ci­dé que nous au­rions d’abord un en­fant bio­lo­gique. En 2009, avec l’agré­ment en poche, et alors que je ve­nais d’ac­cou­cher de notre deuxième en­fant, nous avons en­ta­mé les dé­marches. Notre choix s’est por­té sur deux pays. En Côte d’ivoire, notre dos­sier est ra­pi­de­ment de­ve­nu ca­duc, une guerre ci­vile ayant écla­té dans le pays. Quant au Con­go, il n’ac­cep­tait pas, en prin­cipe, de couples ma­riés avec en­fant. Mais, avec l’aide d’une avo­cate lo­cale, nous avons ob­te­nu une dé­ro­ga­tion du mi­nis­tère congo­lais de la Jus­tice. Il s’est en­suite écou­lé seize mois entre le mo­ment où nous avons été in­for­més qu’an­toine, alors âgé de 3 ans, nous at­ten­dait dans son or­phe­li­nat et le mo­ment où nous sommes al­lés le cher­cher en 2013. L’ex­plo­sion d’un dé­pôt de mu­ni­tions à Braz­za­ville a no­tam­ment re­tar­dé les choses. Ce furent seize mois du­rant les­quels nous crai­gnions chaque jour qu’un nou­vel évé­ne­ment vienne tout blo­quer. en­vi­sa­gé, l’en­fant est d’abord pro­po­sé à des res­sor­tis­sants lo­caux, et seule­ment après à des étran­gers. Au­jourd’hui, les adop­tions à l’étran­ger – Viet­nam, Co­lom­bie, Haï­ti, Thaï­lande et Côte d’ivoire en tête – sont in­fé­rieures à celles réa­li­sées en France, qui sont res­tées stables. En 2016, 793 en­fants bé­né­fi­ciant du sta­tut de pu­pille de l’état ont été adop­tés (contre 754 en 2008).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.