L’AC­TUA­LI­TÉ QUI VOUS CONCERNE

Le pré­sident de la Ré­pu­blique a pré­sen­té, le 13 sep­tembre der­nier, le plan de lutte contre la pau­vre­té vi­sant à ré­duire les in­éga­li­tés so­ciales. Sé­lec­tion des me­sures.

Dossier Familial - - SOMMAIRE -

HAUSSE DES PLACES EN CRÈCHE 30 000 places en crèche se­ront créées d’ici à 2022, sur­tout dans les quar­tiers dé­fa­vo­ri­sés, et un bo­nus fi­nancier se­ra oc­troyé aux éta­blis­se­ments ac­cueillant des en­fants en dif­fi­cul­té so­ciale

(90 000 places). Par ailleurs, 300 crèches à vo­ca­tion d’insertion pro­fes­sion­nelle – il y en a 40 au­jourd’hui – ver­ront le jour pour sou­te­nir les pa­rents dans leur re­cherche d’em­ploi.

PE­TITS-DÉ­JEU­NERS GRA­TUITS Des pe­tits-dé­jeu­ners se­ront four­nis gra­tui­te­ment dans les écoles des zones dé­fa­vo­ri­sées et des re­pas à 1 eu­ro dans les can­tines se­ront pro­po­sés aux fa­milles pauvres au sein des com­munes les plus fra­giles de moins de 10 000 ha­bi­tants.

OBLI­GA­TION DE FOR­MA­TION JUS­QU’À 18 ANS

À la ren­trée 2020, les jeunes de 16 à 18 ans en si­tua­tion de dé­cro­chage de­vront suivre une for­ma­tion et bé­né­fi­cie­ront d’un ac­com­pa­gne­ment.

COUP DE POUCE À LA GA­RAN­TIE JEUNES

Ce dis­po­si­tif, qui per­met aux dé­cro­cheurs de 16 à 25 ans de bé­né­fi­cier d’un ac­com­pa­gne­ment au re­tour à l’em­ploi et d’une al­lo­ca­tion (jus­qu’à 484,82 € par mois), se­ra ou­vert à 500 000 jeunes entre 2018 et 2022. Fin 2017, ils étaient 75 000 à en bé­né­fi­cier.

CRÉA­TION D’UN RE­VE­NU UNI­VER­SEL D’AC­TI­VI­TÉ

Lan­cé en 2020, il re­grou­pe­ra dif­fé­rentes aides so­ciales, dont le RSA. L’en­semble des pres­ta­tions concer­nées n’est pas en­core dé­ter­mi­né. Les per­sonnes per­ce­vant ce re­ve­nu de­vront si­gner un contrat et ne pour­ront pas dé­cli­ner plus de deux offres rai­son­nables d’em­ploi ou d’ac­ti­vi­té.

UNE SEULE COM­PLÉ­MEN­TAIRE SAN­TÉ POUR LES PLUS VULNÉRABLES L’ACS, mar­quée par un taux de non-re­cours su­pé­rieur à 50 %, se­ra in­té­grée à la CMU-C, avec une par­ti­ci­pa­tion pour le pa­tient in­fé­rieure à 1 eu­ro par jour (jus­qu’à 365 € par an). En outre, les per­sonnes âgées ou han­di­ca­pées bé­né­fi­cie­ront d’une prise en charge in­té­grale de cer­taines dé­penses (fau­teuils rou­lants, par exemple).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.