Des pneus quatre sai­sons...

CHERS À ACHE­TER ET À CHAN­GER, LES PNEUS HI­VER N’ÉQUIPENT QUE 20 % DES AU­TO­MO­BILES. POUR PLUS DE SÉ­CU­RI­TÉ SANS TROP DÉ­PEN­SER, LES PNEUS QUATRE SAI­SONS OU TOUTES SAI­SONS PEUVENT ÊTRE LA SO­LU­TION.

Dossier Familial - - SOMMAIRE - Par Jean Sa­va­ry

DES PNEUS 4S PLUS AC­CES­SIBLES

Les pneus quatre sai­sons ou 4S ont des sculp­tures et une ther­mo­gomme proches de celles des pneus hi­ver, tout en ré­sis­tant à la cha­leur pour ne pas s’user trop vite en été. Au­pa­ra­vant pro­duits uni­que­ment par les fa­bri­cants haut de gamme, ils sont dé­sor­mais meilleur mar­ché. À condi­tion de les choi­sir par­mi ceux cer­ti­fiés 3PMSF (ce la­bel ga­ran­tit les vrais pneus 4S ho­mo­lo­gués après des tests in­dé­pen­dants, à pré­fé­rer au la­bel M+S, seule­ment dé­cla­ra­tif), ils freinent et pro­gressent aus­si bien dans la neige que des pneus hi­ver, même s’ils ac­crochent moins en vi­rage. En été, ils ont une bonne ré­sis­tance à l’aqua­pla­nage, mais un peu moins d’adhé­rence (de « grip ») sur du bi­tume sec en conduite spor­tive.

PAS EN MON­TAGNE

Tout ha­bi­tant des ré­gions où il neige oc­ca­sion­nel­le­ment peut en­vi­sa­ger les 4S. Dans les plaines au nord de la Loire, où les pneus en­durent 80 000 à 100 000 ki­lo­mètres, adop­ter des 4S évite, au chan­ge­ment de voi­ture, d’avoir à re­vendre à vil prix quatre pneus hi­ver peu usés. Mais ils n’évi­te­ront pas d’être blo­qués par les au­to­mo­bi­listes non équi­pés dans les grandes villes. Les mon­ta­gnards, pour leur sé­cu­ri­té, ont in­té­rêt à conser­ver quatre pneus hi­ver et quatre pneus été.

UNE QUES­TION DE BUD­GET

Les 4S coûtent 15 à 20 % plus cher que des pneus été, à marque et à qua­li­té équi­va­lentes, mais 25 % moins cher que des pneus hi­ver.

Ils éco­no­misent aus­si la double per­mu­ta­tion an­nuelle (80 à 140 eu­ros) ou l’achat de quatre jantes en acier (150 à 200 eu­ros pour une Clio) quand on les change soi-même.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.