In­dus­tries de dé­fense

DSI - - SOMMAIRE -

BAE Sys­tems

PRE­MIER SUC­CÈS EX­PORT POUR LA FRÉ­GATE TYPE-26

L’aus­tra­lie a fi­na­le­ment choi­si fin juin le bâ­ti­ment de­vant rem­pla­cer ses fré­gates ASM de classe An­zac. En l’oc­cur­rence, c’est la Type-26 de BAE Sys­tems qui l’a em­por­té, au terme d’une com­pé­ti­tion l’op­po­sant à Fin­can­tie­ri et Na­van­tia. Construites en Aus­tra­lie par ASC Shipbuilding dans le cadre d’un pro­gramme de 35 mil­liards de dol­lars aus­tra­liens, les bâ­ti­ments y se­ront en ser­vice sous le nom de classe Hun­ter. Ils se­ront équi­pés du ra­dar CEA CEAFAR2 dé­jà pré­sent sur les An­zac, mais aus­si du sys­tème de com­bat Ae­gis et non de l’ar­ti­san, des­ti­né aux na­vires bri­tan­niques. La tête de classe de­vrait en­trer en ser­vice à la fin des an­nées 2020, neuf uni­tés de­vant être com­man­dées en rem­pla­ce­ment des huit An­zac. C’est le pre­mier suc­cès à l’ex­por­ta­tion pour la nou­velle classe bri­tan­nique, dont la cible avait été ré­duite outre-manche de 13 à 8 uni­tés. En toute lo­gique, le choix aus­tra­lien de­vrait ou­vrir la voie à ce­lui de la Nou­velle-zé­lande, mais aus­si confor­ter BAE sur d’autres mar­chés où le bâ­ti­ment est pro­po­sé, comme au Bré­sil et au Ca­na­da. D’une lon­gueur de 149,9 m, les Hun­ter dé­pla­ce­ront 8 800 t à pleine charge. Outre le ra­dar prin­ci­pal, leur suite de cap­teurs in­clu­ra no­tam­ment un so­nar de proue S2150, un so­nar re­mor­qué S2087, en plus de sys­tèmes op­tro­niques et de me­sures de sou­tien élec­tro­niques. Ils pour­ront em­bar­quer jus­qu’à deux MH-60R et re­ce­vront, en plus de leur ca­non Mk45 de 127 mm, des tubes de lan­ce­ment ver­ti­caux pour mis­siles ESSM (et non le CAMM) et SM-2, et pour un fu­tur mis­sile an­ti­na­vire. D’ici là, ils se­ront do­tés de huit RGM-84 Har­poon.

Leo­nar­do

COO­PÉ­RA­TION AVEC PGZ SUR L’AW249

L’in­dus­triel ita­lien et le po­lo­nais PGZ se sont en­ten­dus, le 11 juillet, pour dé­ve­lop­per conjoin­te­ment L’AW249, fu­tur hé­li­co­ptère de com­bat po­lo­nais. Con­crè­te­ment, cet ap­pa­reil bi­tur­bine se­ra une évo­lu­tion de L’AW129 Man­gus­ta af­fi­chant une MTOW de 7 à 8 t et com­por­tant six points d’em­port sous ses moi­gnons d’ailes (pour 1,8 t au to­tal), en plus de son ca­non. Ses per­for­mances dy­na­miques se­ront proches de celles du Man­gus­ta, mais son avio­nique se­ra en re­vanche plus évo­luée. L’ap­pa­reil, qui in­tègre le pro­gramme po­lo­nais Kruk – qui com­prend éga­le­ment l’ac­qui­si­tion D’UH-1Y comme hé­li­co­ptères de ma­noeuvre –, de­vrait éga­le­ment équi­per l’ar­mée de terre ita­lienne dont les der­niers Man­gus­ta quit­te­raient le ser­vice en 2026, leur rem­pla­ce­ment ayant été dé­ci­dé en 2017.

Lock­heed Mar­tin

FEU VERT POUR LE JAGM

C’est l’un des pro­grammes les moins connus et les plus en re­tard

de l’ar­se­nal amé­ri­cain : le Joint Air to Ground Mis­sile (JAGM, voir DSI nos 88 et 106 et le hors-sé­rie no 34) va en­trer en pro­duc­tion li­mi­tée. Il va rem­pla­cer une par­tie des AGM-114 Hell­fire, mais pour­ra aus­si équi­per des ap­pa­reils de com­bat comme l’a-10. S’il re­prend la cel­lule du Hell­fire, son gui­dage évo­lue et de­vient mul­ti­mode (la­ser se­mi-ac­tif et ra­dar mil­li­mé­trique) et sa pro­pul­sion est adap­tée à une uti­li­sa­tion en haute al­ti­tude. Il se­ra prio­ri­tai­re­ment qua­li­fié sur les AH-64E et les AH-1Z, mais équi­pe­ra en­suite des ap­pa­reils à ailes fixes de même que des drones.

Suisse

AVIONS DE COM­BAT : C’EST RE­PAR­TI !

Après la pu­bli­ca­tion du ca­hier des charges en mars, le mi­nis­tère de la Dé­fense suisse a in­di­qué dé­but juillet qu’il avait en­voyé des de­mandes d’offres à quatre agences gou­ver­ne­men­tales. Les ré­ponses sont at­ten­dues pour jan­vier 2019. Sont con­crè­te­ment concer­nés l’al­le­magne (Eu­ro­figh­ter Ty­phoon), la France (Ra­fale), la Suède (Gri­pen E) et les États-unis (avec le Su­per Hor­net et le F-35). Les in­for­ma­tions trans­mises montrent que Berne en­tend ache­ter 30 ou 40 ap­pa­reils en rem­pla­ce­ment de ses F/A-18, mais aus­si de ses F-5 Ti­ger II. Le Ra­fale a toutes ses chances, la mé­tho­do­lo­gie re­te­nue pré­voyant que l’ef­fi­ca­ci­té opé­ra­tion­nelle comp­te­ra pour 55 % dans le choix dé­fi­ni­tif, le sou­tien pour 25 %, la coo­pé­ra­tion pour 10 %, comme les com­pen­sa­tions éco­no­miques. Elle s’ap­plique éga­le­ment pour le rem­pla­ce­ment des ca­pa­ci­tés sol-air, pour le­quel les offres doivent être ren­dues à la fin de l’été. La suite du pro­gramme est dé­jà connue : des es­sais en vol au­ront lieu à Payerne de mai à juillet 2019, avant

l’en­voi d’une deuxième de­mande d’offres en no­vembre 2019, dont les ré­ponses sont at­ten­dues pour fin mai 2020, an­née à la fin de la­quelle le rap­port d’éva­lua­tion se­ra trans­mis aux au­to­ri­tés po­li­tiques en vue du choix dé­fi­ni­tif des ap­pa­reils et des sys­tèmes de dé­fense aé­rienne.

Rus­sie

PRO­GRES­SION

DANS LE SEC­TEUR NA­VAL

Certes avec re­tard, les dif­fé­rents pro­jets de la ma­rine russe se concré­tisent, avec plu­sieurs ad­mis­sions au ser­vice ac­tif ces der­niers mois. Fin juillet, c’était le cas du Gor­sh­kov, tête de sa classe de fré­gates, qui a connu des re­tards sub­stan­tiels (voir sa fiche tech­nique dans DSI no 111). Tou­jours dans le do­maine des bâ­ti­ments de com­bat, la 12e et der­nière cor­vette de type Buyan-m (Pro­ject 21631, voir DSI no 126) a été mise sur cale le 13 juillet, tan­dis que Pel­la lan­çait la deuxième cor­vette du Pro­ject 22800 Ka­ra­kurt le 7 mai. Un mois plus tôt, le 21 juin, c’était le cas pour le LST Ivan Gren, lui aus­si tête de sa classe (voir sa fiche tech­nique dans DSI no 135), dont le sis­ter-ship, le Pe­tr Mor­gu­nov, a été lan­cé le 28 mai – là aus­si avec re­tard. Le 26 juin, c’était l’ivan Khurs, un col­lec­teur de ren­sei­gne­ment (Pro­ject 18280) qui était ad­mis au ser­vice. Le na­vire est le deuxième d’une sé­rie de quatre bâ­ti­ments. Les chan­tiers na­vals voient ain­si le rythme de leurs tra­vaux s’ac­croître, même si les ad­mis­sions et mises sur cale ne concernent tou­jours que peu de grosses uni­tés, bien que la com­mu­ni­ca­tion en la ma­tière reste ac­tive. La presse russe in­dique ain­si que la concep­tion du nou­veau « des­troyer » de classe Li­der se pour­sui­vra jus­qu’en 2022. À voir, ce­pen­dant…

PRE­MIÈRE PRÉ­SEN­TA­TION DU HURJET

Tur­kish Ae­ros­pace, ex-tur­kish Ae­ros­pace In­dus­tries (TAI), a pré­sen­té une pre­mière ma­quette de son Hurjet au sa­lon de Farn­bo­rough. Ce bi­réac­teur, dont le pro­gramme avait été lan­cé en août 2017, est conçu comme un ap­pa­reil d’en­traî­ne­ment LIFT (Lead-in Figh­ter Trai­ner) et d’at­taque lé­ger au pro­fit de la force aé­rienne turque (où il rem­pla­ce­ra les T-38) et de l’ex­por­ta­tion. De­vant ef­fec­tuer son pre­mier vol en 2022, il pour­ra at­teindre Mach 1,2 et au­ra une charge utile de 3 t.

Re­pré­sen­ta­tion in­for­ma­tique de la classe Hun­ter. (© BAE Sys­tems)

Re­pré­sen­ta­tion in­for­ma­tique du fu­tur AW249. (© Leo­nar­do)

Ligne de pro­duc­tion de mis­siles JAGM. (© Lock­heed Mar­tin)

Ra­vi­taille­ment en vol d’un F/A-18Hor­net suisse. Le nou­vel ap­pa­reil les rem­pla­ce­ra, de même que les F-5 Ti­ger II en­core en ser­vice. (© US Air Force)

Re­pré­sen­ta­tion in­for­ma­tique du Hurjet. (© TA)

L’ivan Gren au cours de ses es­sais. (© D.R.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.