Une force spa­tiale pour Wa­shing­ton

DSI - - VEILLES STRATÉGIQUES -

L’idée de mettre en place un sixième ser­vice amé­ri­cain spé­ci­fi­que­ment des­ti­né aux opé­ra­tions spa­tiales n’est pas nou­velle. Dé­jà évo­quée du­rant la cam­pagne pré­si­den­tielle de 2000 – il était alors ques­tion de mettre en place des la­sers spa­tiaux de frappe ter­restre –, l’af­faire avait re­fait sur­face de temps à autre, sans guère de suc­cès. Reste que l’ad­mi­nis­tra­tion Trump a à nou­veau en­vi­sa­gé cette pos­si­bi­li­té en mars, avant qu’une pro­po­si­tion de dé­cret ne soit plus di­rec­te­ment évo­quée par le pré­sident amé­ri­cain, pre­nant le Pen­ta­gone par sur­prise. Ce der­nier est his­to­ri­que­ment op­po­sé à une telle créa­tion, qui se­rait com­plexe dès lors que l’ar­my, la Na­vy et l’air Force dis­posent dé­jà de leurs propres struc­tures. Dans le même temps, la mise en évi­dence des lo­giques mul­ti­do­maines abou­tit plu­tôt à cher­cher un maxi­mum d’in­té­gra­tion, ce qui semble an­ti­no­mique de la mise en place de nou­veaux cloi­son­ne­ments.

Pra­ti­que­ment, l’af­faire n’est pas en­core bou­clée. Le Con­grès étu­die la ques­tion, avec à la clé la re­mise de deux études par L’US Air Force, mais cette der­nière y est op­po­sée. L’ar­gu­ment du pré­sident amé­ri­cain est que l’es­pace doit res­ter un do­maine où la su­pé­rio­ri­té de Wa­shing­ton doit être main­te­nue. Reste que le risque est grand de voir non seule­ment une Air Force af­fai­blie, en plus de guerres fra­tri­cides dans l’ob­ten­tion des bud­gets. Néan­moins, en dé­pit des ré­serves préa­la­ble­ment af­fi­chées par les res­pon­sables mi­li­taires, Do­nald Trump semble dé­ter­mi­né. Il trou­ve­ra ce­pen­dant un obs­tacle de poids de­vant lui : James Mat­tis, le se­cré­taire à la Dé­fense a dé­jà in­di­qué, en oc­tobre, qu’il s’op­po­sait « à la créa­tion d’un nou­veau ser­vice mi­li­taire et à des couches or­ga­ni­sa­tion­nelles ad­di­tion­nelles alors que nous nous concen­trons sur la ré­duc­tion des couches su­pé­rieures et sur l’in­té­gra­tion in­ter­ar­mées des fonc­tions de com­bat ». De quoi ris­quer un conflit entre les deux hommes alors que Mat­tis semble de plus en plus iso­lé à la Mai­son Blanche ?

L’air Force, la Na­vy et l’ar­my dis­posent cha­cune de leur propre com­man­de­ment spa­tial. (© US Na­vy)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.