Lan­ding Craft Air Cu­shion (LCAC)

DSI - - SOMMAIRE -

Dans les an­nées 1970, les

Ma­rines ont en­ta­mé une ré­flexion sur l’as­saut au-de­là de l’ho­ri­zon, per­met­tant de gar­der les bâ­ti­ments am­phi­bies hors de vue, mais ils ont bu­té sur la len­teur des barges clas­siques alors uti­li­sées. La so­lu­tion d’un hy­dro­glis­seur fut alors re­te­nue et deux dé­mons­tra­teurs, JEFF A et

JEFF B ont été construits et tes­tés, le deuxième étant choi­si comme base pour le fu­tur LCAC (Lan­ding Craft Air Cu­shion). Les pre­miers exem­plaires ont été com­man­dés en 1982 et li­vrés à par­tir de 1984, l’en­trée en ser­vice ini­tiale étant in­ter­ve­nue en 1986. Le der­nier a été li­vré en 2001. La for­mule re­te­nue né­ces­site deux tur­bines pour l’éta­blis­se­ment et le main­tien du cous­sin d’air sous la jupe en ca­ou­tchouc et deux autres pour la pro­pul­sion, via des hé­lices ca­ré­nées à pas ré­ver­sible. Le contrôle de di­rec­tion s’ef­fec­tue par deux gou­vernes po­si­tion­nées à l’ar­rière de chaque ca­ré­nage. Cette com­bi­nai­son donne une bonne ma­noeu­vra­bi­li­té au LCAC, no­tam­ment lors des en­ra­diages et sor­ties de ra­diers. L’em­bar­ca­tion est pi­lo­tée de­puis un cock­pit si­tué dans le châ­teau tri­bord et est do­tée d’un ra­dar de na­vi­ga­tion.

Des­ti­né au tran­sport de vé­hi­cules et de ma­té­riel, le LCAC peut en em­bar­quer 60 tonnes en temps nor­mal, mais 75 en cas d’ur­gence. Ce fai­sant, l’en­semble des vé­hi­cules des Ma­rines, jus­qu’au char M-1, peuvent être trans­por­tés dans la cuve de 168 m2. Les vé­hi­cules y ac­cèdent par deux rampes com­man­dées hy­drau­li­que­ment. Celle si­tuée à l’avant est large de 8,8 m, contre 4,6 m pour celle à l’ar­rière. Si 91 exem­plaires ont, au to­tal, été construits pour L’US Na­vy, 60 ont su­bi un pro­ces­sus de mo­der­ni­sa­tion in­cluant l’ins­tal­la­tion de tur­bines contrô­lées par FADEC qui s’est ter­mi­né en 2018. Ce pro­gramme a per­mis de por­ter la du­rée de vie des em­bar­ca­tions de 20 à 30 ans. La ges­tion de la mo­to­ri­sa­tion, no­tam­ment du point de vue du car­bu­rant, a éga­le­ment été amé­lio­rée. La consom­ma­tion de l’en­gin est en ef­fet im­por­tante, de sorte que son en­du­rance maxi­male n’est que de cinq heures. Douze LCAC peuvent être équi­pés en tant que dra­gueurs de mines auxi­liaires MCAC (Mul­ti­mis­sion Craft Air Cu­shion), mais cette confi­gu­ra­tion ne semble pas être uti­li­sée. Seul le Ja­pon en a com­man­dé six exem­plaires, la Co­rée du Sud construi­sant deux uni­tés re­la­ti­ve­ment si­mi­laires sur place.

En­ra­diage d’un LCAC. (© US Na­vy)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.