In­dus­tries de dé­fense

DSI - - SOMMAIRE -

PRE­MIÈRE PRÉ­SEN­TA­TION D’UN V-247

L’hé­li­co­pté­riste a pro­cé­dé, pour la pre­mière fois, à la pré­sen­ta­tion d’une ma­quette de son drone conver­tible V-247 Vi­gi­lante fin sep­tembre, du­rant le Mo­dern Day Ma­rine Ex­po à Quan­ti­co. Le concept en tant que tel n’est pas nou­veau. Il avait été dé­voi­lé en 2016 (voir DSI no 126) afin de par­ti­ci­per au pro­gramme de drone mul­ti­rôle MUX (Ma­rine air ground task force Un­man­ned air­craft sys­tem Ex­pe­di­tio­na­ry). L’ap­pa­reil per­met­trait aux Ma­rines de me­ner des mis­sions ISR ou en­core d’es­cor­ter leurs MV-22, ce que les AH-1X, trop lents, ne per­mettent pas pour l’heure. Ce type de ra­tio­na­li­té pour­rait éga­le­ment in­té­res­ser L’US Ar­my – pour l’es­corte de ses fu­turs V-280 – ou L’US Na­vy. Con­crè­te­ment, le V-247 pè­se­rait 13 t en ordre de com­bat, dont 5,9 t pour le car­bu­rant et la charge utile. La baie dont il est équi­pé peut ac­cueillir 910 kg de charge utile, mais il peut aus­si em­por­ter 4,1 t sous élingue. Étant conver­tible (quoique mo­no­mo­teur), il pour­ra ef­fec­tuer des at­ter­ris­sages et dé­col­lages ver­ti­caux. Il de­vrait avoir l’en­com­bre­ment d’un UH-1Y et au­ra une vi­tesse de pointe de 560 km/h. À plus basse vi­tesse, son en­du­rance pour­rait at­teindre 15 heures à 830 km de son point de dé­col­lage, avec une charge utile d’en­vi­ron 200 kg. Les Ma­rines en­tendent ce­pen­dant al­ler plus loin. Dis­po­sant d’une ap­ti­tude au vol au­to­nome, l’en­gin se­ra équi­pé de liai­sons de don­nées qui lui per­met­tront d’agir de ma­nière constante avec d’autres aé­ro­nefs ou les troupes au sol. Reste que si le concept est in­té­res­sant, au­cune com­mande n’a en­core été pas­sée…

UN JU­TEUX PAS­SAGE À 386 ES­CA­DRONS

Hea­ther Wil­son, se­cré­taire à l’air Force, a ré­vé­lé des ob­jec­tifs d’évo­lu­tion pour le moins am­bi­tieux pour son ser­vice au cours de l’air and Space Con­fe­rence, le 17 sep­tembre. Se­lon elle, la prise en compte du nou­veau contexte in­ter­na­tio­nal exige une mon­tée en puis­sance de L’US Air Force ne re­pré­sen­tant pas moins de 40 000 per­son­nels et 74 es­ca­drons d’ici à 2030 (elle en compte ac­tuel­le­ment 312), avec des consé­quences bud­gé­taires di­rectes – es­ti­mées à 18,2 mil­liards de dol­lars an­nuel­le­ment par le CSIS, sans achat de nou­veaux ap­pa­reils –, mais aus­si pour l’in­dus­trie aé­ro­nau­tique amé­ri­caine. De fac­to, les en­jeux sont ma­jeurs. Sont évo­qués sept nou­veaux

es­ca­drons de chas­seurs (55 ac­tuel­le­ment), cinq de bom­bar­de­ment (neuf ac­tuel­le­ment), neuf de re­cherche et sau­ve­tage au com­bat (27 ac­tuel­le­ment), sept d’opé­ra­tions spé­ciales (20 ac­tuel­le­ment), un de tran­sport (53 ac­tuel­le­ment) et 14 de ra­vi­taille­ment en vol (40 ac­tuel­le­ment). Les drones sont re­la­ti­ve­ment ab­sents : seuls deux nou­veaux es­ca­drons se­raient mis en place, por­tant le to­tal à 27. L’es­pace bé­né­fi­cie­rait de sept nou­veaux es­ca­drons et, nu­mé­ri­sa­tion et ques­tion ISR obligent, 22 es­ca­drons spé­cia­li­sés sup­plé­men­taires se­raient créés (40 ac­tuel­le­ment) ; alors que le nombre d’es­ca­drons af­fec­tés au cy­ber res­te­ra li­mi­té à 18. Les dé­fis ne sont pas minces, y com­pris dans des do­maines où des pro­grammes sont dé­jà en­ga­gés. Fi­na­le­ment, le pre­mier KC-46 opé­ra­tion­nel n’a pas été li­vré à L’US Air Force à la fin du mois d’oc­tobre comme pré­vu. C’est le troi­sième re­tard du pro­gramme pour le nou­veau ra­vi­tailleur amé­ri­cain, qui de­vait ini­tia­le­ment être li­vré en avril 2016 et dont 179 exem­plaires doivent en­trer à terme en ser­vice. Les re­tards se­raient im­pu­tables à la lon­gueur du pro­ces­sus de cer­ti­fi­ca­tion de na­vi­ga­bi­li­té dans l’es­pace aé­rien amé­ri­cain, mais aus­si à des pro­blèmes tou­jours non ré­so­lus au ni­veau du sys­tème de ra­vi­taille­ment en vol. Au­de­là, les ob­jec­tifs fixés pour­raient avoir d’autres consé­quences. Ain­si 100 B-21 Rai­der sont pré­vus, en rem­pla­ce­ment de 20 B-2A et 60 B-1B, mais il est pos­sible que l’air Force en­vi­sage la com­mande d’ap­pa­reils sup­plé­men­taires. Dans le sec­teur du com­bat, si la ré­duc­tion de la cible des F-35 est tou­jours en dé­bat, la force aé­rienne amé­ri­caine pour­rait ache­ter jus­qu’à 300 OA/X.

LE NGCV NE SE­RA PAS UN NOU­VEAU FCS

Dix ans plus tard, L’US Ar­my tom­be­ra-t-elle à nou­veau dans le piège de la re­cherche d’une fa­mille com­plète de vé­hi­cules, comme du­rant la pé­riode 20032009 avec le pro­gramme FCS (Fu­ture

Com­bat Sys­tem) ? Se­lon le gé­né­ral Ross Coff­man, char­gé de la stra­té­gie de mo­der­ni­sa­tion de L’US Ar­my, les vé­hi­cules ac­tuel­le­ment en ser­vice sont tou­jours ef­fi­caces, mais leurs avan­tages com­pa­ra­tifs com­mencent à s’éro­der. Aus­si a-t-il mis en place le Next Ge­ne­ra­tion Com­bat Ve­hicle Cross-func­tio­nal Team (NGCVCFT), une équipe com­bi­nant ci­vils et mi­li­taires qui a la dé­li­cate tâche de pro­cé­der au rem­pla­ce­ment des sys­tèmes ac­tuel­le­ment uti­li­sés. Pra­ti­que­ment, il s’agit sur­tout de mettre en co­hé­rence une sé­rie de pro­grammes dé­jà lan­cés. Après l’an­nu­la­tion du FCS – dont le dé­ve­lop­pe­ment avait coû­té la ba­ga­telle de 32 mil­liards de dol­lars –, L’US Ar­my avait pour­sui­vi la mo­der­ni­sa­tion in­cré­men­tale de ma­té­riels clas­siques, comme le M-2 ou le M-1. Par la suite, elle a éga­le­ment lan­cé d’autres pro­grammes, comme L’AMPV (Ar­mo­red Mul­ti-pur­pose Ve­hicle) des­ti­né au rem­pla­ce­ment des en­gins de la fa­mille M-113 et le char lé­ger Mo­bile Pro­tec­ted Fi­re­po­wer (MPF). Il est éga­le­ment ques­tion d’un vé­hi­cule de com­bat ro­bo­ti­sé et d’un fu­tur char de ba­taille. Pour l’heure ce­pen­dant, la fo­ca­li­sa­tion du NGCV-CFT porte sur l’op­tio­nal­ly Man­ned Figh­ting Ve­hicle (OMFV). Ce der­nier est des­ti­né à rem­pla­cer, à terme, des vé­hi­cules de com­bat d’in­fan­te­rie M-2 et M-3 Brad­ley. Ces der­niers de­vaient dé­jà faire l’ob­jet d’un rem­pla­ce­ment dans le cadre du FCS puis du Ground Com­bat IFV, à son tour an­nu­lé en 2014. Si on est en­core loin de la dé­fi­ni­tion d’un ca­hier des charges pré­cis, les pre­mières ca­rac­té­ris­tiques de L’OMFV ont été ren­dues pu­bliques. Ain­si, l’en­gin de­vrait être op­tion­nel­le­ment pi­lo­té, avec un équi­page de deux per­sonnes au maxi­mum qui le contrôle à dis­tance. Le vé­hi­cule se­rait en outre ca­pable de trans­por­ter deux sol­dats. Il de­vrait être suf­fi­sam­ment com­pact pour que deux uni­tés puissent être trans­por­tées par un C-17, tout en étant apte aux opé­ra­tions ur­baines – par exemple en sur­éle­vant son ar­me­ment et en en­ga­geant en même temps son ar­me­ment prin­ci­pal et un ar­me­ment se­con­daire. Très pro­té­gé, il de­vra éga­le­ment bé­né­fi­cier d’un po­ten­tiel d’évo­lu­tion im­por­tant concer­nant son ar­chi­tec­ture, les masses ad­mis­sibles, la puis­sance élec­trique ou les ca­pa­ci­tés de re­froi­dis­se­ment. L’ar­me­ment com­por­te­ra des mu­ni­tions de moyen ca­libre à por­tée ac­crue, des mis­siles, mais aus­si des armes à éner­gie di­ri­gée, l’ar­me­ment de­vant être sta­bi­li­sé pour per­mettre le tir en mou­ve­ment. Il de­vra éga­le­ment in­té­grer des sys­tèmes d’en­traî­ne­ment, pou­voir être connec­té aux ré­seaux de si­mu­la­tion comme de com­man­de­ment tout en voyant sa main­te­nance fa­ci­li­tée. Une ga­geure donc, com­pen­sée par la tem­po­ra­li­té du pro­gramme : au­cun ca­len­drier n’a en­core été dé­fi­ni.

(© Bell)

Pré­sen­ta­tion du V-247. On note les quatre points d’em­port sous les ailes, aux­quels il faut ajou­ter deux points sous fu­se­lage et une soute.

(© US Air Force)

Re­pré­sen­ta­tion in­for­ma­tique du fu­tur B-21.Tou­jours aus­si peu d’in­for­ma­tions sont dis­po­nibles à son su­jet.

L’AMPV tel que sé­lec­tion­né parL’US Ar­my, qui doit en re­ce­voir2 897 exem­plaires. Dé­ri­vé du M-2, l’en­gin doit être dé­cli­né en deux ver­sions mé­di­cales (M-1284 et M-1285), une ver­sion de tran­sport de troupes (M-1283), une ver­sion de com­man­de­ment (M-1286) et un por­te­mor­tier (M-1287). (© BAE Sys­tems)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.