Bur­ki­na Fa­so

Nais­sance d’une nou­velle cel­lule ter­ro­riste ?

DSI - - CONTRE-TERRORISME -

Après le nord, c’est l’est du pays qui est confron­té à des at­taques ré­gu­lières. Dans un en­tre­tien pa­ru dans Le Monde (05/09/2018), le cher­cheur Ma­ha­mou­dou Sa­va­do­go note que cer­tains mi­li­tants de l’état Is­la­mique au Grand Sa­ha­ra (EIGS), tra­qués par les forces ma­liennes et fran­çaises au Ma­li, se se­raient re­pliés dans l’est du Bur­ki­na, la ré­gion étant pro­pice aux mou­ve­ments et ac­ti­vi­tés des groupes ter­ro­ristes. S’y ins­tal­ler per­met de mettre la main sur les cou­loirs des tra­fics : bra­con­nage, armes, ivoire et drogue. En outre, en ou­vrant un nou­veau front dans l’est, ces élé­ments vi­se­raient à mettre en dif­fi­cul­té la stra­té­gie de la force conjointe du G5 Sa­hel… D’ailleurs, de­puis le mois d’août, les ex­plo­sions meur­trières d’en­gins im­pro­vi­sés se sont mul­ti­pliées et ont coû­té la vie à 36 per­sonnes, se­lon l’agence France-presse.

Le 27 août, au moins sept membres des forces de l’ordre ont été tués par l’ex­plo­sion d’un en­gin ar­ti­sa­nal lors du pas­sage de leur vé­hi­cule, alors qu’ils al­laient ren­for­cer un poste de gen­dar­me­rie, lui-même at­ta­qué et in­cen­dié, à

Pa­ma, dans l’est du pays. À no­ter en outre que le dé­but du mois d’oc­tobre au­ra été par­ti­cu­liè­re­ment violent, puisque pas moins de 14 sol­dats et po­li­ciers ont été tués dans plu­sieurs at­taques ter­ro­ristes dans le nord et l’est du pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.