Pré­sident de 25 hol­dings per­son­nelles, Xa­vier Niel sim­pli­fie ses « NJJ » et s'en­gage à ne pas concur­ren­cer Iliad

Avec ses mul­tiples in­ves­tis­se­ments dans les té­lé­coms, via sa ga­laxie d'hol­dings « NJJ » qu'il sim­pli­fie, Xa­vier Niel fait de l'ombre au groupe Iliad, dont il est fon­da­teur et ac­tion­naire ma­jo­ri­taire. Afin d'évi­ter que le pre­mier ne marche sur les plates-

Edition Multimé[email protected] - - La Une -

Le fon­da­teur de Free, Xa­vier Niel ( pho­to), est un bou­li­mique de hol­dings per­son­nelles : il en dé­te­nait jus­qu’à pré­sent pas moins de vingt- cinq dont les noms com­mencent par NJJ ! D’ailleurs, pour­quoi un tel sigle ? Pour « Niel John Jules » , le nom de fa­mille pa­ter­nel sui­vi des pré­noms de ses deux gar­çons nés en 2000 et 2002 d’une pre­mière re­la­tion ( 1). Ces 25 hol­dings pa­tri­mo­niales, dont Xa­vier Niel est pré­sident, consti­tuaient jus­qu’à main­te­nant comme un in­ven­taire à la Pré­vert : NJJ Hol­ding, NJJ Ca­pi­tal, NJJ Im­mo­bi­lier, NJJ Mar­ket, NJJ Ani­ma­tion, NJJ In­vest Tel, NJJ En­ter­tain­ment, NJJ In­vest­co, NJJ Pro­ject Two, NJJ Pro­ject Th­ree, ou en­core NJJ Pro­ject Four, NJJ Pro­ject Five, NJJ Ex­clu­sive, NJJ Stra­te­gy, NJJ In­no­va­tion, NJJ Té­lé­com, NJJ Presse, NJJ Ta­ra, NJJ Gal­way, sans ou­blier NJJ Bo­ru, NJJ Te­le­com Eu­rope, NJJ Suisse Ac­qui­si­tion, NJJ Ca­pi­tal Mo­na­co Ac­qui­si­tion, NJJ North At­lan­tic, et NJJ In­dian Ocean. La ga­laxie « Niel » se le dis­pute à la né­bu­leuse fi­nan­cière, où gra­vitent aus­si Sons Hold­co, In­vest SB ou en­core Ki­ma Ven­tures. Dif­fi­cile de s’y re­trou­ver dans ce dé­dale de vé­hi­cules fi­nan­ciers, aux in­ves­tis­se­ments tous azi­muts, no­tam­ment dans les té­lé­coms – au risque jus­te­ment d’em­pié­ter sur les pla­tes­bandes d’iliad, la mai­son mère de Free dont il dé­tient en­core, à fin mai, 52,2 % du ca­pi­tal et 50,9 % des droits de vote via sa nou­velle hol­ding Hold­co ( 2).

« Je ne com­mu­nique ja­mais sur mes in­ves­tis­se­ments pri­vés »

C’est que le mil­liar­daire et 13e plus grande for­tune de France – avec un patrimoine pro­fes­sion­nel de 6,8 mil­liards d’eu­ros en 2018, se­lon Chal­lenges – s’in­té­resse tout au­tant qu’iliad aux mar­chés des té­lé­coms à l’in­ter­na­tio­nal. De­puis plu­sieurs an­nées, il in­ves­tit ses de­niers per­son­nels dans des opé­ra­teurs fixe et/ ou mo­bile étran­gers, lorsque ce n’est pas dans de mul­tiple start- up de l’in­ter­net. « Je ne com­mu­nique ja­mais sur mes in­ves­tis­se­ments pri­vés, dé­so­lé » , ré­pond Xa­vier Niel à Edi­tion Mul­ti­mé­[email protected]

Un com­mu­ni­qué da­té du 5 sep­tembre émis par l’une de ses hol­dings, Hold­co, an­nonce que « Xa­vier Niel a ré­or­ga­ni­sé et sim­pli­fié l’en­semble de ses hol­dings du­rant ces der­niers mois [ afin] no­tam­ment de lui per­mettre de mieux struc­tu­rer ses pro­jets dans les té­lé­coms » . Il faut dire que ses dif­fé­rentes par­ti­ci­pa­tions ou ac­qui­si­tions se sont mul­ti­pliées ces der­nières an­nées.

Xa­vier Niel fait- il concur­rence à Iliad ?

C’est ain­si qu’à titre per­son­nel Xa­vier Niel est de­ve­nu dès 2011 ac­tion­naire mi­no­ri­taire ( 30 % du ca­pi­tal) de Go­lan Te­le­com que l’an­cien DG d’iliad ( jus­qu’en 2007), Mi­chaël Bou­kob­za – alias Mi­chael Go­lan – a lan­cé en Is­raël. « La pe­tite cou­sine de Free » ( dixit Xa­vier Niel) a été re­ven­due l’an der­nier à Elec­tra. Entre temps, la hol­ding NJJ Ca­pi­tal s’est em­pa­ré en mai 2014 de 55 % de Mo­na­co Te­le­com après avoir dé­bour­sé 322 mil­lions d’eu­ros. Cet été, l’opé­ra­teur mo­né­gasque a ra­che­té MTN Chypre. En juillet de la même an­née, Xa­vier Niel in­ves­tis­sait 10 mil­lions de dol­lars dans l’opé­ra­teur My­re­pu­blic ba­sé à Sin­ga­pour et pré­sent aus­si en Nou­velle- Zé­lande, In­do­né­sie et Aus­tra­lie. Puis en dé­cembre 2014, ce fut au tour de d’orange Suisse d’être ra­che­té par NJJ Ca­pi­tal pour, cette fois, 2,3 mil­liards d’eu­ros, avant de le re­bap­ti­ser « Salt » . L’on re­trouve aux Co­mores NJJ Ca­pi­tal, de­puis 2016 au ca­pi­tal de Te­le­com Co­mores dé­te­nu par le consor­tium « Tel­ma en Union des Co­mores » ( Axian, Tel­ma Mo­bile, So­fi­ma et NJJ Ca­pi­tal). Dans l’océan in­dien, Xa­vier Niel se po­si­tionne aus­si via ses hol­dings Te­le­com Co­mores Hol­ding ( ba­sée à l’ile Mau­rice), Hold­co et NJJ In­dian Ocean ( ba­sées à Pa­ris). L’an­née 2017, elle, a été mar­quée par l’en­trée contro­ver­sée de Xa­vier Niel au Sé­né­gal où NJJ – au sein du consor­tium Tey­liom ( où l’on re­trouve Axian) – s’est em­pa­ré de la li­cence opé­rée par Ti­go, deuxième opé­ra­teur mo­bile sé­né­ga­lais, que lui a fi­na­le­ment cé­dée le luxem­bour­geois Milli­com au dé­tri­ment de Wa­ri ( 3). Comme il l’a mon­tré avec Mo­na­co Te­le­com, Xa­vier Niel n’hé­site pas à conqué­rir par lui- même des ac­tifs té­lé­coms jus­qu’en Eu­rope. Pour évi­ter un risque de conflit d’in­té­rêt avec Iliad, le groupe étant lui- même at­ti­ré hors des fron­tières de son mar­ché do­mes­tique, ce­la peut se faire conjoin­te­ment avec la mai­son mère de Free. C’est le cas avec l’opé­ra­teur his­to­rique ir­lan­dais EIR, dans le ca­pi­tal du­quel Iliad – « aux cô­tés de NJJ Ta­ra, so­cié­té dé­te­nue à 100 % par NJJ Hol­ding » – a an­non­cé en dé­cembre 2017 l’ac­qui­si­tion de 31,6 % pour un mon­tant de 318,6 mil­lions d’eu­ros. L’opé­ra­tion a été fi­na­li­sée en avril der­nier. Ob­jec­tif des deux par­ties liées : ac­qué­rir « à terme » la to­ta­li­té du ca­pi­tal so­cial de EIR, via Car­raun Te­le­com dé­te­nu à 64,5 % par… NJJ Bo­ru, hol­ding dont le ca­pi­tal a été par­ta­gé entre NJJ Ta­ra ( 51 %) et Iliad ( 49 %) se­lon un « ac­cord d’in­ves­tis­se­ment » as­sor­ti d’un « pacte d’ac­tion­naire » avec « op­tion d’achat exer­çable en 2024 au pro­fit d’iliad por­tant sur 80 % de la par­ti­ci­pa­tion de NJJ Ta­ra dans la so­cié­té NJJ Bo­ru [ soit 26,3 % du ca­pi­tal D’EIR, ndlr] » . Cette « conven­tion ré­gle­men­tée » est dé­taillée dans le der­nier do­cu­ment de ré­fé­rence d’iliad pu­blié en avril par L’AMF. C’est que les in­té­rêts de Xa­vier Niel convergent de plus en plus avec ceux du groupe Iliad. Ce qui l’a con­traint à cla­ri­fier ses po­si­tions, comme vis- à- vis de Te­le­com Ita­lia, dont il dé­te­nait 15,14 % du ca­pi­tal via une fi­liale à 100 % de NJJ Hol­ding, Rock In­vest­ment. « NJJ Hol­ding confirme qu’elle agit pour son propre compte et n’agit pas de concert dans Te­le­com Ita­lia » , avait dû as­su­rer le mil­liar­daire au gen­darme bour­sier ita­lien en no­vembre 2015, avant de cé­der toutes ses parts dans l’opé­ra­teur his­to­rique ita­lien en juillet 2016. Pa­ral­lè­le­ment à la conven­tion « Iliad- NJJ Ta­ra » en Ir­lande, la hol­ding pa­tri­mo­niale de Xa­vier Niel a été ap­pe­lée à conclure en mars une conven­tion plus large pour « cla­ri­fier » les in­ten­tions des deux par­ties. « Dans ce cadre et dans l’hy­po­thèse où NJJ Hol­ding vien­drait à étu­dier un pro­jet de prise de par­ti­ci­pa­tion, au ca­pi­tal d’un opé­ra­teur de té­lé­com­mu­ni­ca­tions fixes et/ ou mo­biles en France ou à l’étran­ger, NJJ Hol­ding s’en­gage à in­for­mer le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion [ d’iliad] de l’exis­tence et à lui trans­mettre une des­crip­tion de ce pro­jet dans les meilleurs dé­lais. (…) Dans le cas où Iliad dé­cide de pour­suivre le pro­jet, NJJ y re­non­ce­ra ( sauf ac­cord de co- in­ves­tis­se­ment avec Iliad) » ( 4), pré­voit cette conven­tion « garde- fou » . Et pour cause : Iliad vise aus­si l’in­ter­na­tio­nal, mal­gré des échecs cui­sants comme aux Etats- Unis Unis où le groupe avait re­non­cé en 2014 à ache­ter T- Mo­bile US ( 15 mil­liards de dol­lars pour 56,6 % du ca­pi­tal ( 5)), et au Royaume- Uni en 2016 après le blo­cage de la fu­sion entre O2 et Th­ree. Ain­si, la fi­liale Iliad Ita­lia ( via Iliad Hol­ding) s’est lan­cée avec suc­cès cette fois dans la pé­nin­sule où l’opé­ra­teur mo­bile à la marque « iliad » vient d’ob­te­nir ses fré­quences 5G pour 676,5 mil­lions d’eu­ros. Alors que la mai­son mère est à la peine en France, le lan­ce­ment réus­si en mai der­nier en Ita­lie consti­tue un lot de conso­la­tion. Dans les Dom- Tom, ont été lan­cés Free Ca­raibe en Mar­ti­nique et Te­le­com Réunion- Mayotte à La Réunion, où Iliad pos­sède Tel­co OI ra­che­té en 2017 à l’opé­ra­teur mal­gache Tel­ma.

Il ne dé­tient plus Iliad « en propre »

Les hol­dings « NJJ » que pré­side Xa­vier Niel sont toutes des so­cié­tés par ac­tions sim­pli­fiées ( SAS) et do­mi­ci­liées au 16, rue de la Ville- l’evêque à Pa­ris, dans l’an­cien hô­tel par­ti­cu­lier où est ins­tal­lé le siège so­cial d’iliad. Dans la fou­lée de la créa­tion de la hol­ding Hold­co et de la sim­pli­fi­ca­tion des « NJJ » , la ma­jo­ri­té des titres « Iliad » que le ma­gnat fran­çais des té­lé­coms dé­tient ont été ap­por­tés et sont dé­sor­mais dé­te­nus au tra­vers d’hold­co « et non plus en propre » ( 6). Le 4 sep­tembre, Xa­vier Niel a as­su­ré qu’il n’était pas prêt à cé­der le contrôle d'iliad ( lire page sui­vante). Quant à la ru­meur d’un éven­tuel re­trait d’iliad de la Bourse, où l’ac­tion Iliad a per­du 50 % de sa va­leur en un an, elle court tou­jours. @ Charles de Lau­bier

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.