Gou­ver­nance : le Net est à la croi­sée des che­mins

En fait. Du 12 au 14 no­vembre, se tien­dra le 13e Fo­rum sur la gou­ver­nance de l’in­ter­net ( FGI), au siège de l’unes­co à Pa­ris, or­ga­ni­sé sous la tu­telle de L’ONU. Cette an­née, le thème est « The In­ter­net of Trust » ( l’in­ter­net de confiance). Mais iro­nie ét

Edition Multimé[email protected] - - Décryptage -

En clair. Le spectre des GA­FA va plan­ner plus que ja­mais sur l’in­ter­net Go­ver­nance Fo­rum ( IGF), alias FGI. La France ac­cueille cette an­née – au siège mon­dial de l’unes­co, à Pa­ris – ce cé­nacle in­ter­na­tio­nal, le­quel se veut « mul­ti­la­té­ral, mul­ti- par­ties pre­nantes, dé­mo­cra­tique et trans­pa­rent » . C’est du moins ce que pré­voit l’agen­da de Tu­nis ( 1) éta­bli en 2005 lors du Som­met mon­dial sur la so­cié­té de l’in­for­ma­tion ( SMSI). Ba­sé au Pa­lais des Na­tions de L’ONU à Ge­nève ( Suisse), L’IGF veut évi­ter que la gou­ver­nance du Net n’échappe à la com­mu­nau­té mon­diale consti­tuée des gou­ver­ne­ments, or­ga­ni­sa­tions in­ter­gou­ver­ne­men­tales, en­tre­prises pri­vées, équipes tech­niques et or­ga­ni­sa­tions de la so­cié­té ci­vile. Or la confiance ( trust) se le dis­pute au mo­no­pole ( trust), tant les géants du Web et du Net consti­tuent un oli­go­pole pla­né­taire de plus en plus puis­sant. Les GA­FA amé­ri­cains ou les BATX chi­nois, se­lon l’en­droit où se trouvent les in­ter­nautes, sont en po­si­tions do­mi­nantes avec les abus avé­rés et po­ten­tiels que ce­la com­porte. L’or­ga­ni­sa­tion amé­ri­caine Icann qui gère les noms de do­maine est, elle, tou­jours cri­ti­quée ( https:// lc. cx/ NCSG). Quant à Em­ma­nuel Ma­cron, puis­sance in­vi­tante, il ne man­que­ra pas de re­lan­cer l’idée – dé­jà ex­pri­mée en mai – d’ « un nou­veau cadre de ré­gu­la­tion nu­mé­rique in­ter­na­tio­nal » . La France a bien lan­cé en juillet ses Etats gé­né­raux des nou­velles ré­gu­la­tions nu­mé­riques ( 2) et ou­vert en sep­tembre un fo­rum en ligne ( 3) en vue de faire des pro­po­si­tions « en jan­vier 2019 » à la Com­mis­sion eu­ro­péenne, mais la ré­ponse doit être mon­diale. Par­mi les ate­liers or­ga­ni­sés par L’IGF, quatre trai­te­ront de la ré­gu­la­tion et de la gou­ver­nance du Net ( « De­cen­tra­li­zed In­ter­net Consti­tu­tion? » ( 4), « In­ter­net go­ver­nance will be ir­re­le­vant » ( 5), « Re­gu­la­tions for a neu­tral and open In­ter­net » ( 6), « Com­mu­ni­ty go­ver­nance in an age of plat­form res­pon­si­bi­li­ty » ( 7)). Or il y a l’avè­ne­ment de ré­seaux dé­cen­tra­li­sés peer- to- peer de la blo­ck­chain, l’ap­pa­ri­tion de pro­jets de nou­veaux « In­ter­net » ( comme l’eu­ro­péen NGI. eu) ou en­core la mise en ser­vice de nou­veaux pro­to­coles tels que RINA lan­cé pour concur­ren­cer le pro­to­cole TCP/ IP his­to­rique. Le 10 oc­tobre der­nier, le Fran­çais Louis Pou­zin – l’un des pères de l’in­ter­net ( livre de Chan­tal Le­brument à pa­raître chez Eco­no­mi­ca) – a par exemple an­non­cé en Ar­mé­nie le lan­ce­ment du pro­jet Ri­nar­me­nia ( 8) ba­sé sur des ra­cines en Open- [email protected]

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.