A qui va pro­fi­ter le Pass Culture : aux GAFAN ?

A gauche comme à droite, des dé­pu­tés re­prochent au gou­ver­ne­ment de faire le jeu des géants du Net – d’apple à Spo­ti­fy en pas­sant par Net­flix – en leur fai­sant pro­fi­ter des re­tom­bées du Pass Culture – même s’il est pla­fon­né à 200 eu­ros pour les ser­vices en

Edition Multimé[email protected] - - La Une -

« Le Pass Culture est l’exemple type de l’im­passe bud­gé­taire dans la­quelle vous êtes. Eva­lué à 400 mil­lions d’eu­ros par an, ce dis­po­si­tif coûte cher, trop cher pour que le pré­sident de la Ré­pu­blique y consacre les cré­dits né­ces­saires. Mme Nys­sen avait an­non­cé, pré­ma­tu­ré­ment à mon sens, qu’il se­rait fi­nan­cé par les GA­FA, avant de re­cu­ler » , a lan­cé la dé­pu­tée ( PS) Syl­vie Tol­mont ( pho­to de gauche), le 24 oc­tobre, à Franck Ries­ter, mi­nistre de la Culture, au­di­tion­né par la com­mis­sion des Af­faires cultu­relles et de l’edu­ca­tion, à l’as­sem­blée na­tio­nale.

Coût gé­né­ra­li­sé : 410 M€ par an

Et la dé­pu­tée de la Sarthe d’en­fon­cer le clou : « Fi­na­le­ment, un an et de­mi plus tard, faute de fi­nan­ce­ment propre, le Pass Culture na­vigue pé­ni­ble­ment entre phase de test et phase d’ex­pé­ri­men­ta­tion aux contours flous. Pire : votre en­tê­te­ment vous conduit à y consa­crer 34 mil­lions d’eu­ros cette an­née [ pour 2019, contre 5 mil­lions en 2018, ndlr], sans avoir la cer­ti­tude que vous le met­trez un jour en oeuvre » . A rai­son de 820.000 jeunes âgés de 18 ans, pour un Pass Culture d’un mon­tant for­fai­taire an­nuel de 500 eu­ros, le to­tal s’élè­ve­ra à 410 mil­lions d’eu­ros. Du moins si l’ex­pé­rience me­née au­près de « maxi­mum 10.000 jeunes » de quatre dé­par­te­ments – Bas- Rhin, Fi­nis­tère, Guyane, Hé­rault et Seine- Saint- De­nis – était gé­né­ra­li­sée après le pre­mier bi­lan pré­vu en avril 2019. Les 34 mil­lions d’eu­ros dé­jà ob­te­nus par Fran­çoise Nys­sen pour l’an pro­chain – an­née de mon­tée en puis­sance de l’ex­pé­ri­men­ta­tion – ont été confir­més le 31 oc­tobre au soir par son suc­ces­seur Franck Ries­ter lors de l’exa­men et l’adop­tion des cré­dits de la Culture dans le cadre du pro­jet de loi de Fi­nances 2019. Or, pour évi­ter que chaque dé­ten­teur n’aille consom­mer uni­que­ment sur In­ter­net, les offres en lignes sont pla­fon­nées à 200 eu­ros de dé­penses cu­mu­lées. Mais ce « garde- fou » n’a pas em­pê­ché une po­lé­mique d’en­fler au­tour des GAFAN ( Net­flix com­pris) qui se­raient les grands bé­né­fi­ciaires du Pass Culture sans avoir à y contri­buer fi­nan­ciè­re­ment. Pour­tant, la pro­messe du can­di­dat Em­ma­nuel Ma­cron au prin­temps 2017 était claire : « Créer un Pass Culture de 500 eu­ros pour tous les jeunes de 18 ans, qui leur per­met­tra, via une ap­pli­ca­tion, d’ac­cé­der aux ac­ti­vi­tés cultu­relles de leur choix : mu­sée, théâtre, ci­né­ma, con­cert, livres ou mu­sique en­re­gis­trée. Il se­ra co­fi­nan­cé par les dis­tri­bu­teurs et les grandes pla­te­formes nu­mé­riques, qui bé­né­fi­cie­ront du dis­po­si­tif » ( 1). Après Syl­vie Tol­mont, la dé­pu­tée ( LR) Bri­gitte Kus­ter ( pho­to de droite), rap­por­teure pour avis des cré­dits « Culture » à la com­mis­sion des Af­faires cultu­relles et de l’edu­ca­tion, est mon­tée aus­si au cré­neau en séance le 31 oc­tobre : « Dans toutes nos dis­cus­sions en com­mis­sion des Af­faires cultu­relles sur la dé­fense de la créa­tion – et en­core ce ma­tin pen­dant l’au­di­tion de (…) Del­phine Er­notte, pré­si­dente de France Té­lé­vi­sions –, nous poin­tons sys­té­ma­ti­que­ment le rôle des GA­FA ; et vous pré­voyez de don­ner 200 eu­ros par jeune aux offres en ligne ? Il faut nous don­ner des pré­ci­sions, Mon­sieur le mi­nistre » , ia in­ter­pel­lé la dé­pu­tée de Pa­ris. Le dé­pu­té ( LR) Fa­brice Brun a aus­si­tôt abon­dé dans son sens, par­ta­geant aus­si son scep­ti­cisme am­biant concer­nant le Pass Culture et sur ces 200 eu­ros qui, même comme pla­fond, iraient po­ten­tiel­le­ment dans les poches dé­jà bien rem­plies des Google, Apple, Fa­ce­book, Ama­zon, Net­flix et autres Spo­ti­fy : « Notre col­lègue Bri­gitte Kus­ter vient de le­ver un gros lièvre, qui semble cou­rir vite… Vous nous dites, Mon­sieur le mi­nistre, que des cré­dits de votre mi­nis­tère, des­ti­nés à fi­nan­cer la créa­tion et l’ex­cep­tion cultu­relle fran­çaise, per­met­tront à des jeunes d’ache­ter des ser­vices nu­mé­riques of­ferts par les GA­FA. Je vou­drais sa­voir si tel est bien le cas. C’est le coeur de la ques­tion » , de­mande le dé­pu­té de l’ar­dèche ( 2). Après être in­ter­ve­nu dans l’hé­mi­cycle, Fa­brice Brun a pos­té sur son blog : « Le Pass Culture, fi­nan­cé par l’etat, don­ne­ra la pos­si­bi­li­té d’ache­ter des ser­vices en ligne aux GA­FA, les géants amé­ri­cains nu­mé­riques ( Google, Ama­zon, Net­flix…). Cette sub­ven­tion dé­gui­sée, via les cré­dits du mi­nis­tère de la Culture, ne doit pas être to­lé­rée pour des en­tre­prises in­ter­na­tio­nales qui réa­lisent dé­jà des pro­fits énormes en France, sans re­ver­ser un seul eu­ro d’im­pôt à l’etat ! » . Et de s’em­pres­ser de pu­blier la vi­déo de son in­ter­ven­tion en séance sur Youtube ( 3) – fi­liale de Google…

« Par­ti­ci­pa­tion des par­te­naires » ( Ries­ter)

« C’est un pro­jet am­bi­tieux, qui né­ces­si­te­ra un in­ves­tis­se­ment pu­blic im­por­tant » , a ad­mis le mi­nistre de la Culture le 31 oc­tobre. Et Franck Ries­ter d’ajou­ter : « Le mo­dèle éco­no­mique du Pass Culture re­pose aus­si sur la par­ti­ci­pa­tion des par­te­naires de l’etat ( 4). (…) Avec la mon­tée en puis­sance du dis­po­si­tif, l’etat ne de­vra pas dé­pen­ser 400 mil­lions ou 450 mil­lions d’eu­ros chaque an­née » @ Charles de Lau­bier

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.